Sophie Vaillancourt

Le rêve olympique à la portée de Sophie Vaillancourt

La judoka Sophie Vaillancourt, originaire de Wotton, participera aux Jeux du Commonwealth du 21 au 27 juillet prochain à Glasgow, en Écosse. Il s'agit d'une dernière étape dans la jeune carrière de l'athlète de 20 ans, championne canadienne des catégories féminines junior et senior, avant de pouvoir concrétiser son rêve olympique.
« C'est important et un honneur pour moi d'avoir été choisit pour faire partie de l'équipe canadienne chez les plus de 78 kilos. Je fais partie de l'Équipe élite du Québec et je serai aux Jeux du Commonwealth bien que n'ayant pas encore un statut officiel au sein de l'Équipe canadienne. Ma participation et mes performances à des Coupes d'Europe, au Championnat mondial tenu en Slovanie avec une 9e place en octobre dernier et mes victoires aux Championnats canadiens à Saguenay au printemps, m'ont permis de mériter l'accès à cette importante compétition internationale. »
Sophie ne le cache pas, son rêve, c'est d'être sélectionnée pour les Jeux olympiques en se classant d'abord avantageusement au Championnat mondial. « Pour les prochains Jeux olympiques, c'est déjà très tard pour moi, les sélections ont déjà commencé. Il faut avoir un classement dans les 10 premiers au monde et, pour ce faire, participer préalablement à de nombreuses compétitions internationales, ce qui implique deux années de tournées en compétitions majeures. Si pour les Jeux de Rio en 2016, ça semble peu probable, je crois avoir de bonnes chances pour Tokyo, au Japon en 2020 », a-t-elle fait part en gardant les pieds bien au sol, comme dans la pratique de son sport.
Jusqu'au début de la présente année, la judoka compétitionnait chez les juniors. Maintenant, elle devra livrer ses combats chez les seniors, catégorie présente aux Jeux du Commonwealth. On y retrouvera une majorité des judokas ayant ou devant participer aux Olympiques, dont la championne du monde, la Cubaine Idalys Ortiz. « Ça ne me stresse pas présentement, mais quand je serai sur place à Glasgow, il y aura de la tension, mais j'ai hâte! »
Sophie a commencé la pratique du judo très tard, à 14 ans, alors que la très grande majorité des athlètes de ce sport ont amorcé leur parcours dès l'âge de 5 ou 6 ans. Son développement a été très rapide, ayant obtenu une participation dès sa première année au Championnat canadien avec une 3e place dans sa catégorie. « Ce fut une surprise pour moi et mes adversaires, sortant de nulle part, étant totalement inconnue dans ce milieu ».
Assidue à ses entraînements, elle a évolué ces dernières années à travers le programme sports-études à Trois-Rivières. Elle s'entraîne avec détermination au Centre national d'entraînement en judo à Montréal et fréquente toujours quand le temps le lui permet, le Club de judo Asbestos-Danville où elle a fait ses classes. « C'est un travail presque à temps plein de s'entraîner avec Équipe-Québec. Cela implique de nombreux déplacements. Rendus à ce niveau, souvent les études et le travail n'ont plus la priorité. La vie sociale est également sacrifiée. » Sophie compte heureusement sur un généreux commanditaire, Cascades, qui lui apporte un soutien appréciable.
Son objectif aux Jeux du Commonwealth, c'est de terminer parmi les cinq premières de sa catégorie. Elle participera préalablement à une compétition internationale en Pologne les 19 et 20 juillet prochain.