Le Relais du Memphrémagog victime de son succès

«Il faudra faire preuve de sagesse et ne pas précipiter les choses dans notre façon de grandir.» Voilà ce que déclarait récemment Christian Vachon devant la popularité sans cesse croissante du Relais du lac Memphrémagog, événement dont il a été l'instigateur et qui célébrera le 25 septembre prochain son cinquième anniversaire.
Pour la première fois dans l'histoire de cette course à pied à relais de 117 kilomètres autour du lac Memphrémagog, les organisateurs ont limité le nombre d'équipes participantes à 65. «L'an dernier, 56 équipes avaient relevé le défi et nous avions fermé les inscriptions seulement une semaine avant le grand jour.
Cette année, notre capacité d'accueil est atteinte depuis déjà quelques semaines. Avoir prolongé la période d'inscriptions, on aurait pu se rendre à plus de 120 équipes. Nous avions déjà 90 demandes entre les mains», a avoué Christian Vachon.
Nul doute que cette décision a fait des malheureux et c'est ce qui met Vachon sens dessus dessous. «Ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on agit ainsi. Il y a probablement des habitués du relais qui ne seront pas à la ligne de départ le matin du 25 septembre. Mais il faut grandir de façon logique. Parce que le parcours s'étire sur deux pays (nord du Vermont aux États-Unis en plus du Canada), on doit négocier avec le ministère des Transports en plus des douanes américaines et canadiennes. Ce ne sont là que deux exemples. Pour résumer, il ne faut pas jouer avec la sécurité de nos participants et bénévoles. La demande des coureurs est là et on trouvera le moyen d'ouvrir nos portes à un plus grand nombre d'entre eux à l'avenir. Dès que la page sera tournée sur la cinquième édition, on se penchera sur cet heureux problème», assure Vachon.
1300 coureurs
Au-delà de la course à relais autour du lac Memphrémagog, plusieurs centaines de jeunes écoliers du primaire et du secondaire enfileront leurs espadrilles le 25 septembre pour participer à leur façon à ce festival annuel de course à pied.
«Nous avons voulu faire du relais une activité familiale, un happening si vous me permettez l'expression, d'enchaîner Christian Vachon. En plus des 450 coureurs du relais, notre événement sera encore cette année le rendez-vous de tout près de 650 jeunes du primaire qui retrouveront des tracés pour eux à la pointe Merry. De plus, nous avons réussi à greffer une tranche du circuit régional de cross-country qui se déroulera à la même occasion. Bref, il y a tout près de 1300 coureurs et coureuses, jeunes et moins jeunes, qui seront actifs le 25 septembre prochain.»
Le jour n'est pas loin où septembre sera consacré le mois de la course à pied dans les écoles primaires de la Commission scolaire des Sommets. «C'est notre objectif», reconnaît-il.
Dans un autre ordre d'idées, le 25 septembre sera aussi le lancement de la Fondation Christian Vachon qui remplacera en quelque sorte le Fonds Courir pour mieux grandir.
«Nous serons dorénavant un organisme de bienfaisance reconnu, ce qui nous donnera accès à différentes formes de subvention. Tout sera simplifié dans notre cueillette de fonds pour aider les élèves dans le besoin dans nos écoles. Notre raison d'être, elle est toujours là», de conclure Vachon.