Christian Vachon, grand manitou du Relais Desjardins du lac Memphrémagog, a modifié avec son comité organisateur la formule de la 14e édition qui se déroulera bel et bien sur les routes de la MRC Memphrémagog, le 19 septembre prochain. Les places sont déjà presque toutes comblées. Les dernières équipes doivent faire vite pour s’inscrire en consultant le site du Relais.
Christian Vachon, grand manitou du Relais Desjardins du lac Memphrémagog, a modifié avec son comité organisateur la formule de la 14e édition qui se déroulera bel et bien sur les routes de la MRC Memphrémagog, le 19 septembre prochain. Les places sont déjà presque toutes comblées. Les dernières équipes doivent faire vite pour s’inscrire en consultant le site du Relais.

Le Relais du lac Memphrémagog aura lieu dans une formule modifiée

Le Relais Desjardins du lac Memphrémagog viendra combler un grand vide chez les coureurs et coureuses cet été puisque son président Christian Vachon de la Fondation du même nom annonce avec joie que la 14e édition aura bel et bien lieu à la date prévue, soit le 19 septembre prochain.

C’est sur un parcours 100 pour cent canadien que les participants pourront s’exécuter. Plus question, du moins pour cette année, de fouler le sol américain à Vermont, dans l’état de Newport, même si la réouverture des frontières entre le Canada et les États-Unis est chose possible.

Ainsi, le nouveau parcours de 102 km, plus court d’une vingtaine de kilomètres que le précédent, amènera les coureurs et coureuses à sillonner les routes de plusieurs municipalités de la MRC Memphrémagog, dont Fitch Bay, Beebe, Stanstead, Ayer’s Cliff, North Hatley, Sainte-Catherine-de-Hatley et naturellement Magog. Il sera encore possible de longer le lac Memphrémagog sur un court segment du parcours, mais le tour complet du Memphré est mis de côté pour cette année.

L’école secondaire La Ruche de Magog servira encore de point de départ et d’arrivée. 

« L’an dernier, on cherchait une façon de terminer la course sur la nouvelle et magnifique piste d’athlétisme de La Ruche. La COVID-19 a ceci de positif : elle vient de nous donner une solution. Les équipes à leur arrivée à La Ruche seront invitées à faire un dernier tour de piste de 400 mètres pour conclure de façon officielle leur journée de dépassement. Du côté de l’organisation on aura tout l’espace voulu pour une bonne gestion des arrivées et pour la traditionnelle photo. Tous les participants recevront ensuite un sac de produits locaux et comme ça se terminera plus tôt, ils seront invités à aller déguster une bière ou prendre un bon repas dans nos restaurants de la ville. Notre souper traditionnel à l’intérieur de La Ruche est annulé en raison des mesures sanitaires reliées avec la pandémie », a expliqué Christian Vachon.

Celui-ci est persuadé que les participants adopteront rapidement le nouveau parcours. 

« Plusieurs d’entre eux découvriront de nouveaux paysages et tomberont sous leur charme, j’en suis convaincu. Sur le plan purement sportif, le défi sera plus grand. Les 30-35 premiers kilomètres et aussi les 30-35 derniers vont leur tomber dans les jambes. Au milieu, il y aura des faux plats et quelques petites montées pour un peu de répit. Honnêtement, je pense qu’on propose une excellente solution de rechange. »

Changement de parcours pour les participants du prochain Relais du lac Memphrémagog. Néanmoins, ceux-ci continueront de partir de l’école secondaire La Ruche et d’arriver au même endroit. Le nouveau trajet offrira 102 kilomètres aux coureurs et coureuses. Les ajustements apportés à l’événement par la pandémie ne diminueront en rien la magie que cet événement opère sur les coureurs et coureuses.

Mesures sanitaires

Qui dit course à pied en temps de pandémie dit mesures sanitaires à mettre de l’avant. Christian Vachon et son comité organisateur n’ont pas lésiné sur les moyens à prendre pour encadrer les coureurs et coureuses de façon très sécuritaire. 

« Mon comité est composé depuis 2007 de pompiers, ambulanciers, et gens du milieu de l’éducation. Nous sommes très sensibilisés pour répondre adéquatement aux mesures sanitaires émises par la santé publique. Notre relais sera un des premiers événements de course à pied de l’été. Nous avons donc l’occasion de mettre la table et de servir de référence pour les événements à venir dans les prochains mois. Cela nous fera plaisir de collaborer avec eux. On pourra donner l’heure juste sur ce qui fonctionne et sur ce qui mérite des ajustements. On devra s’habituer à cohabiter avec le coronavirus. Aussi bien s’adapter », de souligner Vachon.

L’inscription du matin à l’extérieur de l’école plutôt qu’à l’intérieur, des vagues de départ réduites, deux véhicules de soutien permis par équipe au lieu d’un seul, le port du masque aux points de contrôle avec stations sanitaires pour désinfection, l’arrivée de la course à l’extérieur et non plus sur la place publique de l’école secondaire et le rassemblement de fin de la course annulé font partie des principales mesures prises par les organisateurs.

« On a aussi diminué le nombre d’équipes. On passe de 200 à 140 et la limite de coureurs demeure à six par équipe. Avec deux véhicules d’accompagnement par équipe, cela fera plus de voitures à gérer sur le parcours. Nous serons plus confortables pour cette année avec moins de participants », a fait valoir Christian Vachon tout en précisant qu’il restait à peine une dizaine de places à combler pour l’édition 2020. On peut s’enregistrer sur le site du relais.

Quant à la traditionnelle activité de course en après-midi, qui regroupait un millier et plus de jeunes élèves du primaire, le grand manitou du Relais informe qu’elle est annulée. 

« Il faut mettre ça de côté cette année. Les grands-parents se faisaient un devoir de se présenter pour cette course. On se souvient que ça créait énormément de va et vient. La pandémie ne nous laisse pas le choix. Toutefois, nous aurons plusieurs points de contrôle qui seront sur les terrains de plusieurs écoles de la MRC. Je suis certain qu’on retrouvera plusieurs jeunes sur place pour accueillir les adultes qui feront le relais. »

On sait que les argents récoltés via le Relais Desjardins sont versés à la Fondation Christian Vachon. « Pour la rentrée scolaire 20-21, on sait déjà que nous sommes devant une hausse de 20 pour cent de demandes provenant de familles dans le besoin. On a eu des activités de financement annulées à cause de la pandémie. Le Relais Desjardins viendra donc donner un sérieux coup de main dans les circonstances. C’est un budget de 800 000 $ que la Fondation a besoin pour soutenir les 1400 enfants vulnérables qui fréquentent 131 écoles de l’Estrie et la Montérégie qu’on soutient. On ne les abandonnera pas. Prenez ma parole », promet Christian Vachon.