La prestation de Justin Robidas en séries pourrait avoir brouillé les cartes des directeurs généraux de la LHJMQ. Il pose ici avec son père Stéphane Robidas.

Le rang de sélection : un détail pour les Robidas

Est-ce que Justin Robidas sera le premier ou le deuxième espoir à grimper sur la scène du Centre Vidéotron lors du prochain repêchage de la LHJMQ? Voilà une question dont la réponse importe peu pour la famille Robidas.

Le joueur des Cantonniers de Magog se retrouve au deuxième rang de la liste de la Centrale de soutien au recrutement de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, émise mercredi matin. Un outil remis aux directeurs généraux du circuit qui sert aussi aux amateurs en vue de la journée du 8 juin.

Devant lui se trouve Joshua Roy. L’attaquant des Chevaliers de Lévis affiche des statistiques impressionnantes : 38 buts et 50 mentions d’aide en 42 matchs de saison régulière et onze points en autant de parties en séries.

La fiche de Robidas : 28 buts et 25 mentions d’aide en 35 rencontres. Mais c’est toutefois en séries que le jeune Sherbrookois s’est démarqué avec sept buts et 15 passes en 14 parties, ce qui a d’ailleurs aidé les Cantonniers à remporter la Coupe Jimmy-Ferrari. Rappelons que la formation magogoise s’est inclinée en finale de la Coupe Telus.

« Mon objectif était de travailler fort pour me rendre au prochain niveau, indique Justin Robidas. Je connais bien Josh pour l’avoir affronté, mais aussi pour avoir joué avec lui. Il est un excellent joueur. Cette liste tente de classer les joueurs par rapport à leur talent et à leurs statistiques. Elle ne prend pas compte de plusieurs facteurs, comme les besoins de chaque équipe entre autres. Je ne sais pas si mon jeu lors des séries éliminatoires aura finalement convaincu certains directeurs généraux de me placer au premier rang et pour être franc, je crois qu’être premier ou deuxième, ce n’est qu’un chiffre. »

Avant d’évoluer pendant près de 15 ans dans la LNH, son père Stéphane Robidas a pour sa part été repêché en troisième ronde dans la LHJMQ par les Cataractes de Shawinigan en 1993.

« Le rang de la Centrale ou même le vrai rang de sélection, ce n’est qu’un chiffre, rappelle l’ancien défenseur professionnel, maintenant rendu au sein de l’état-major des Maple Leafs de Toronto. Tout dépend de ce que le joueur fera par la suite sur la glace. Par expérience, je sais que l’on pourrait revérifier cette liste après le repêchage puis comprendre qu’il y a plusieurs surprises et que cette liste n’est pas toujours à point. C’est comme dans la LNH. On connait bien souvent les deux ou trois premiers joueurs repêchés, mais par la suite, la liste ne concorde souvent pas avec le résultat réel du repêchage. »

Deux joueurs différents

Difficile de comparer les deux premiers choix de la liste de la CSR. Les deux joueurs se distinguent dans des facettes différentes du jeu.

D’un côté, Joshua Roy présente une stature plus imposante (6 pieds et 180 livres contre 5’7 et 162 livres) et se démarque par son talent pur. De l’autre, Justin Robidas a la réputation d’être un joueur complet, possédant de grandes aptitudes offensives, mais aussi défensives.

« Ils sont complètement différents, estime Stéphane Robidas. Joshua fait énormément de points. Même dans le passé, il a toujours bien produit. Il est un excellent passeur et il a un bon flair offensif. Justin, lui, fait de son jeu défensif une fierté. Il se concentre beaucoup sur son jeu en général. S’il perd une mise en jeu qui mène à un but, il va s’en vouloir. Il aime exceller en désavantage numérique ou dans sa zone tout en contribuant à l’attaque. »

« Je pense que j’ai beaucoup appris dans les dernières semaines, ajoute pour sa part Justin Robidas. J’ai appris autant dans la victoire avec les Cantonniers ou encore lors de notre conquête de la médaille d’or aux Jeux du Canada que dans notre défaite en finale de la Coupe Telus, en deuxième prolongation. J’aime me dire qu’il est possible de grandir dans l’adversité, mais on tenait vraiment à cette coupe. Maintenant, j’ai hâte au repêchage. Je serais bien sûr content d’être le premier choix de la première ronde, mais je ne m’en fais pas du tout. »

Rappelons que les Sea Dogs de Saint John parleront en premier, suivis des Foreurs de Val-d’Or. Le Phœnix de Sherbrooke repêche aux 9e et 10e rangs.