Le Phoenix a inscrit deux précieuses victoires en fin de semaine en battant les Voltigeurs de Drummondville 3-1 et 8-4.

Le Phoenix remporte la Guerre de la 55

Après avoir mis fin à une séquence de six victoires des Voltigeurs vendredi grâce à un gain de 3-1 à Sherbrooke, le Phœnix a terminé cette Guerre de la 55 en beauté grâce à un second gain en autant de jours, cette fois par la marque de 8 à 4 samedi à Drummondville.

Xavier Bernard a lancé les Voltigeurs en avance tôt dans la rencontre en déjouant Brendan Cregan après seulement 30 secondes de jeu. Ce pointage a prévalu jusqu’à la quinzième minute quand les Sherbrookois ont entrepris une séquence de quatre buts sans réplique.

Mathieu Olivier, Nicolas Poulin, Yaroslav Alexeyev et Marek Zachar ont tour à tour déjoué Daniel Moody et après 30 minutes de jeu c’était 4-1 Phoenix.

« J’ai senti ma troupe en contrôle après ce quatrième but. Mes vétérans ont disputé un excellent match et dans cette ligue, c’est important de pouvoir compter sur ses leaders et sur un bon gardien », explique l’entraîneur Stéphane Julien.

Mais les locaux n’ont pas abdiqué. En fin de deuxième période, les Voltigeurs se sont approchés à deux buts du Phœnix par l’entremise de Xavier Bernard une fois de plus. Puis, en début de troisième période, Morgan Adams-Moisan et Robert Lynch ont déjoué Cregan pour niveler le pointage.

Cette remontée a vite pris fin lorsque Mathieu Olivier a obtenu son deuxième du match, qui s’est avéré le but gagnant. Lors des deux dernières minutes de jeu, le Phœnix a fermé les livres, aidé par le capitaine des Voltigeurs Nicolas Guay, qui a obtenu une pénalité d’extrême inconduite pour avoir chargé le gardien Brendan Cregan.

« À deux reprises, le même joueur s’est attaqué à notre gardien. Je trouve ça bizarre, mais la bonne nouvelle est que Brendan n’a pas été blessé, heureusement », avance Julien.

Nicolas Poulin a lancé dans un filet désert, Yann-Félix Lapointe a déjoué pour une sixième fois Moody et Marek Zachar a ajouté l’insulte à l’injure avec un huitième but.

« On affrontait une excellente équipe qui connaissait du succès et on est très satisfaits de nos quatre dernières parties, durant lesquelles on a amassé sept points sur une possibilité de huit. On profitera d’une pause de cinq jours. Mes joueurs en avaient besoin », informe le pilote sherbrookois.

Prochain match des Oiseaux : jeudi contre les Tigres alors qu’ils s’envoleront vers Victoriaville. Ils seront de retour au Palais des sports vendredi pour y affronter l’Océanic de Rimouski.