Ronald Thibault estime les pertes de revenu à 500 000$ à cause de la COVID-19.

Le Phoenix pourrait avoir perdu 500 000$

 «La tempête sera difficile à traverser.» Le gouverneur du Phoenix de Sherbrooke, Ronald Thibault, est le premier à admettre que l’annulation du reste de la saison, des séries et de la Coupe Memorial coûtera cher aux 18 organisations de la LHJMQ.

Le Phoenix pourrait avoir perdu près d’un demi-million de dollars de revenu en raison de la pandémie de la COVID-19. L’équipe de hockey junior de Sherbrooke connaissait la meilleure saison de sa jeune existence et visait la Coupe du Président après avoir obtenu le Trophée Jean-Rougeau remis au champion de la saison régulière.

«Il faut se souvenir de l’historique de la concession pour comprendre à quel point ce qui arrive présentement dans la LHJMQ est dommageable pour notre organisation, soutient le coactionnaire et gouverneur du Phoenix. Il y a huit ans, on commençait un premier cycle de quatre ans. Au premier tour de roue, ça n’a pas fonctionné. On a dû remettre les compteurs à zéro et repartir un nouveau tour de roue. Cette fois, le gâteau lève! On espérait faire un peu d’argent pour pouvoir enfin en mettre de côté pour les prochaines saisons.»

Mais ce qui devait arriver arriva. Le Phoenix se préparait à disputer cinq autres matchs, dont trois à domicile, et à faire salle comble lors de son prochain match contre l’Océanic de Rimouski lorsque la saison a été suspendue et ensuite, annulée.

Tous s’attendaient à voir le Phoenix atteindre le carré d’as et peut-être même prendre part à la finale de la LHJMQ.

«On a raté quelques fois les séries, on s’est fait éliminer souvent en première ronde et on a atteint la deuxième ronde seulement deux fois en sept ans. On n’a pas réussi à établir un bon fonds de roulement. Si certains croient que les actionnaires sont devenus millionnaires grâce au Phoenix, ils se trompent. On n’a jamais fait d’argent avec l’équipe.»

En estimant environ trois parties à domicile par ronde de séries et une participation en demi-finale, sans compter l’argent des concessions, le Phoenix met une croix sur des revenus importants.

«On ne sait pas si le Palais des sports allait être plein pour la première ronde, mais on sentait cette frénésie du hockey junior, ce qui nous porte à croire que les foules auraient été excellentes. On ne peut jamais être certain de rien. Si l’on était persuadés de passer en deuxième ronde, on ne disputerait pas la première! Mais c’était de bon augure. On peut évaluer nos pertes de revenu à 500 000$ certainement», soutient le représentant du Phoenix à l’Assemblée des membres de la LHJMQ, tout en rappelant que le Phoenix n’est pas dans une catégorie à part puisque de nombreuses entreprises vivent les mêmes difficultés par les temps qui courent.

«Est-ce que les commanditaires seront de retour la saison prochaine avec tout ce qui se passe dans le monde économique? On l’espère, évidemment. Ce sera déterminant», conclut-il.