Evan Fitzpatrick sera le gardien partant contre l’Armada de Blainville-Boisbriand vendredi.

Le Phoenix affronte son modèle

Deux modèles existent dans la LHJMQ : celui des Huskies de Rouyn-Noranda, reconnus pour leur esprit d’équipe, et celui de l’Armada de Blainville-Boisbriand, réputé pour sa culture organisationnelle. Et le Phœnix ne se gêne pas pour reconnaitre qu’il affrontera l’un de ses modèles vendredi soir lors de la visite de l’Armada au Palais des sports.

« Lors des dix dernières années, l’Armada a démontré à quel point sa culture est bien établie, confie l’entraîneur du Phœnix, Stéphane Julien. Quand un joueur est repêché, il doit entrer dans le moule et embarquer dans le bateau. Les vétérans prennent les recrues sous leur aile et l’Armada connait du succès de cette façon. Le Phœnix est reconnu pour être une équipe qui travaille fort. Et depuis quelques parties, on a abandonné notre culture et on doit revenir à nos bonnes habitudes. »

Les Sherbrookois tenteront de mettre fin à une séquence de cinq défaites consécutives. Et surtout, ils espèrent offrir une rare victoire à leurs partisans.

« On a travaillé notre avantage numérique et notre désavantage numérique. Nos unités spéciales connaissent leur part de difficultés depuis quelques parties. On constate un manque d’exécution et un manque de focus. On ne suit pas le plan de match et il faudra se coller davantage à notre système de jeu », avance Julien.

Le défi est grand. L’Armada présente une fiche de dix victoires, trois revers et une partie nulle.

« On avait le couteau entre les dents en début de saison et là, je ne ressens plus ça. La bonne nouvelle, c’est que les entraînements ont été excellents lors des derniers jours. »

Puisqu’il s’agit d’un rival de division, Stéphane Julien enverra dans la mêlée son gardien numéro 1.

« Et on verra pour la partie de samedi contre les Islanders de Charlottetown », précise le pilote des Oiseaux, sachant très bien que Brendan Cregan connait du succès depuis le début de la campagne.
Rappelons que la recrue Isaak Chateauneuf et Nathael Roy ont été appelés en renfort afin de combler la perte de Samuel Poulin et Bailey Peach, qui participent aux Mondiaux des moins de 17 ans, l’absence de Marek Zachar, blessé à l’aine, et Yann-Félix Lapointe, qui a subi une commotion cérébrale.

Les anciens combattants au Palais

L’organisation profitera de la présentation de la partie de samedi pour honorer les vétérans de la guerre. Le Phœnix soulignera alors le travail des anciens combattants des Forces armées canadiennes. Une cérémonie protocolaire précédera le match qui opposera le Phœnix aux Islanders de Charlottetown.  

La cérémonie est organisée en collaboration avec UN-NATO, dont la mission est de sortir de l’isolement les frères et sœurs d’armes, de leur redonner goût à la vie et de créer un environnement sain et propice à la confiance.