La directrice des opérations Charline Durand et tout le Phœnix de Sherbrooke réservent un traitement royal aux partisans de l’équipe lors du match d’ouverture, ce vendredi au Palais des sports. Une crécelle sera d’ailleurs remise aux amateurs afin d’encourager la nouvelle mouture du Phoenix.

Le Phœnix veut faire « vibrer » ses partisans

« Vibrez ». La direction du Phœnix de Sherbrooke souhaite que le slogan de la saison 2018-2019 s’applique dès vendredi lors du match d’ouverture. Et tous les moyens ont été pris pour que les centaines de partisans présents vibrent au rythme du Phœnix. En fait, il ne manquerait qu’une victoire face aux hommes de Patrick Roy, le nouvel entraîneur des Remparts de Québec, pour que la soirée soit une réussite totale.

Déjà 2200 personnes ont leur billet en poche pour le match inaugural de la septième saison du Phœnix. L’an dernier, 2500 billets individuels avaient été vendus. À cela, on ajoute les propriétaires de billets Flex achetés.

« On vise une salle comble, comme chaque année! L’objectif est de remplir le Palais des sports! » souhaite Charline Durand, directrice des opérations.

Pour ce tout premier match, la direction a misé sur le divertissement.

« On veut créer un happening comme lors de chaque partie du Phœnix, précise Mme Durand. On a connu une belle saison l’an dernier en gagnant notre première série et on souhaite célébrer ça vendredi et samedi. On s’attend à ce que ce soit davantage familial samedi et on pense attirer beaucoup d’étudiants vendredi. Notre promotion du vendredi s’applique d’ailleurs pour les étudiants. On leur a donné cette promotion et on refuse de leur enlever lors du match d’ouverture. Tout est presque prêt. On se trouve maintenant dans les détails. »

Le grand week-end d’ouverture s’étale en effet sur deux jours, puisque les Foreurs de Val-d’Or seront à Sherbrooke samedi à 16 h. Ce sera alors le retour de Pascal Rhéaume au Palais des sports. L’ancien adjoint de Stéphane Julien pilote désormais la formation abitibienne.

En plus de Patrick Roy et Pascal Rhéaume, d’autres invités de marque sont attendus.

« Puisque la LHJMQ célèbre son 50e anniversaire, on tenait à le souligner à notre façon en invitant entre autres des anciens joueurs et dirigeants des Castors de Sherbrooke, dont Georges Guilbault, Daniel Chicoine, Mario Lessard et bien d’autres. L’ancienne joueuse de hockey Sarah Vaillancourt effectuera la mise au jeu protocolaire. On accueillera aussi 24 enfants qui accompagneront nos joueurs lors de la présentation de tous les membres de l’équipe. Ces jeunes ont gagné un concours, tout comme nos chanteuses de l’hymne national. »

Des jeux gonflables seront érigés dans le stationnement du Palais des sports et un chansonnier montera sur scène.

Samedi, les gens sont attendus dès 13 h devant le Palais des sports. Le groupe Tribiant participera aux célébrations. Plusieurs gratuités seront remises aux amateurs. Des clowns, des magiciens, un chocolatier animeront l’endroit, tout comme P&D Run Away Petting zoo qui proposera une mini-ferme aux enfants.

Une année de consolidation

Que ce soit sur la glace ou au deuxième étage, le Phœnix prévoit une année de consolidation lors des prochains mois.

« C’est probablement la première fois que nous nous trouvons au même stade au même moment : tout comme les joueurs et les entraîneurs, nous visons une consolidation de ce qui a déjà été fait, et ce, à tous les niveaux, informe la directrice des opérations du Phœnix. On continuera toutefois de proposer de la nouveauté. On ajoute de nouvelles bières au bar, dont la Blanche de Chambly et la Sleeman rousse, et on vendra aussi des cocktails et du fort. »

Par ailleurs, le Phœnix aimerait proposer un jour une bière spéciale de microbrasserie aux couleurs de l’organisation.

« Mais ce n’est pas pour tout de suite », précise Mme Durand.

Les partisans demeurent fidèles

Presque toutes les loges du Palais des sports ont été vendues cette saison : 33 sur 34. Pour les galeries : trois sur 17 sont encore à vendre.

« Nos recettes à la billetterie ont souvent un lien avec le succès de l’équipe sur la patinoire, mais on est parvenus au fil du temps à transformer nos matchs en vrai divertissement autour de la patinoire. On attire bien plus que des fans de hockey et c’était ça notre défi. Grâce à nos baisses de prix, on a aussi vendu plus de billets de saison pour enfants et étudiants », explique Charline Durand.