Le Phœnix s’offre les Huskies en cadeau

SHERBROOKE — La meilleure équipe de la LHJMQ était de passage au Palais des sports vendredi soir à l’occasion du dernier match à domicile du Phœnix avant la pause des Fêtes. Grâce aux 40 arrêts de Brendan Cregan, le Phœnix s’est offert les Huskies en cadeau avec un gain de 4 à 3 en fusillade.

Le club sherbrookois est ainsi devenu la seule équipe à avoir battu les meneurs au classement à deux reprises.

« On vient d’aller chercher deux gros points, a confié Bobby Dow, l’un des meilleurs dans le clan sherbrookois. On est fiers d’être les seuls à avoir battu les Huskies deux fois. Ça nous donne une grosse dose de confiance. Les parties sont toujours serrées contre Rouyn-Noranda et on a appris à se détester, ce qui donne toujours de bonnes parties robustes. »

Le Sherbrookois Alex-Olivier Voyer s’est également démarqué dans la victoire de vendredi en marquant entre autres un but important en fusillade.

« Ils sont premiers au classement, et de loin, donc c’est gratifiant de les battre. On peut se comparer aux bonnes équipes je crois, on en a la preuve ce soir. Je suis encouragé par l’effort des gars et on est revenus fort en jouant une partie comme une équipe de haut de classement doit la jouer. »

Tout n’a pas été rose pour le Phœnix. Stéphane Julien s’est dit certainement fort heureux d’encaisser les deux points, mais pas tout à fait satisfait de la prestation des siens.

« On a eu droit à du jeu très serré en première période, mais on a semblé abandonner notre identité en deuxième période en perdant de nombreuses batailles à un contre un et en laissant notre gardien nous garder dans le match grâce à de gros arrêts. J’ai défié les gars au deuxième entracte. Ils ont très bien répondu en montrant du caractère par la suite. »

À la rescousse de Cregan

Laissé à lui-même au second vingt, le gardien Brendan Cregan a par la suite vu son équipe batailler ardemment pour l’aider à obtenir ce gain.

« Pour moi, il s’agit d’une grosse victoire de caractère, confie le portier. On n’a pas toujours été les meilleurs sur la glace, mais on est revenus fort en fin de partie. Avant Noël, ce genre de victoire fait du bien. Je suis fier de mes coéquipiers ce soir. Ils ont nettoyé le devant du filet et ont récupéré les rebonds. »

« Cregan a été très solide durant toute la partie et il aura fallu attendre la troisième période avant de voir tout le monde mettre l’épaule à la roue, soutient le pilote des Oiseaux. Les deux gardiens ont été bons, mais s’il y a quelqu’un qui a fait la différence, c’est notre gardien. »

La première étoile de la partie a également été louangée par ses coéquipiers.

« Sans Cregan, je n’ose même pas imaginer le pointage, avance Bobby Dow, qui aurait très bien pu obtenir une étoile tout comme Voyer. Je ne pense pas que notre club sortirait du Palais avec la victoire. Il a effectué les arrêts importants aux moments clefs. »

Un déclic

Le Phœnix s’est regroupé durant la pause, avant d’entamer le dernier tiers, et un déclic s’est produit.

« On est jeunes et avec la troisième période que notre club vient de jouer, je suis vraiment fier des gars en ce moment, affirme Alex-Olivier Voyer. Quand une ligne ne fonctionne pas, les autres prennent la relève. On a vu Olivier Crête-Belzile compter son premier de la saison et Jérémy Rainville marquer un but important. Autre chose : on ne s’est jamais laissés emporter par les émotions et c’est ce qu’un club élite doit faire. On vient de faire un gros pas vers l’avant. »

« On mise sur un jeune groupe et c’est impressionnant de voir notre club garder le cap de cette façon depuis le début du mois de novembre, et ce, malgré toutes les distractions d’avant-Noël, à quelques jours de l’ouverture du marché des échanges dans la ligue », ajoute ensuite Cregan.

Manque de finition pour les Huskies

Laissé complètement seul devant le filet, Patrik Hrehorcak a ouvert la marque en récupérant son propre retour. Crête-Belzile a répliqué avec une frappe de la ligne bleue et Jérémy Rainville a donné l’avance à son équipe pour ensuite voir William Rouleau niveler la marque avant la fin de la première période.

Ryan DaSilva a fait bouger les cordages au deuxième vingt et Rafaël Harvey-Pinard a ramené tout le monde à la case départ.

Tyler Hinam a été le seul à déjouer Cregan en tirs de barrage. Samuel Poulin et Alex-Olivier Voyer ont donné la victoire au Phœnix en fusillade.

« On n’a pas commencé le match avec un sentiment d’urgence, mais grâce à un ajustement de la pression appliquée sur l’adversaire, tout a changé par la suite : on a ralenti les joueurs rapides du Phœnix, explique l’entraîneur des visiteurs, Mario Pouliot. On a perdu ce match, mais on a dominé lors des 40 dernières minutes et en prolongation. »

Le Phœnix affrontera maintenant l’Armada de Blainville-Boisbriand samedi après-midi au Centre d’excellence Sports Rousseau, tout juste avant la pause de Noël et l’ouverture du marché des échanges, qui aura lieu dimanche.