Auteur de trois buts et complice d’un quatrième, Alex-Olivier Voyer a été la bougie d’allumage du Phœnix avec ses compagnons de trio Samuel Poulin et Félix Robert. Sa performance lui a valu la première étoile de la rencontre.

Le Phœnix parfait dans les Maritimes

Le périple a été long, parsemé d’embûches, d’imprévus et de problèmes mécaniques. Mais le Phœnix de Sherbrooke rentrera en ville au petit matin, mardi, après avoir amassé trois victoires en autant de jours dans les Maritimes. Le Titan d’Acadie-Bathurst a été sa dernière victime, dans une victoire de 9-4 acquise lundi soir.

Le Phœnix a dû disputer ce match lundi soir après le report du rendez-vous original, vendredi, en raison de la tempête de neige.

Dans un match qui opposait deux équipes aux antipodes du classement général de la LHJMQ, la première position contre la dernière, la logique a été respectée.

Mais non sans peine.

Si les locaux ont ouvert la marque en milieu de première période, le Phœnix a riposté à la vitesse de l’éclair grâce à trois filets marqués en un peu moins de quatre minutes, en fin d’engagement.

Le Phœnix a inscrit deux autres filets en deuxième, et puis quatre autres lors de la troisième période, en route vers la victoire.

Résultat des courses, le trio formé de Samuel Poulin (0-3), Félix Robert (2-2) et Alex-Olivier Voyer (3-1) a été tout feu, tout flamme avec une production totale de 11 points.

Au grand plaisir de l’entraîneur-chef.

« Ce fut un match difficile, on avait les jambes un peu lourdes en début de rencontres. Mais ce trio s’est levé, et les gars ont inscrit de gros buts, qui nous ont sortis de situations parfois difficiles », a dit Stéphane Julien.

« Ça me rappelle l’an dernier. On a réuni Voyer, Robert et Poulin après notre premier match éliminatoire contre Blainville. Et leur production lors des quatre ou cinq derniers matchs me rappelle celle de l’an dernier. L’équipe se prépare pour les séries éliminatoires et l’objectif est clair, on veut terminer au premier rang. Nos vétérans ont joué un gros match pour nous, quand on en avait besoin. »

« Ce fut un voyage avec plein de problèmes, mais les gars ont été résilients toute la fin de semaine et malgré les obstacles, on a joué du gros hockey. C’est très rassurant. Mentalement, on veut être capable de gagner ces matchs-là, surtout lors des séries éliminatoires. »

Patrick Guay (1-1), Gregory Kreutzer (1-2), Julien Anctil (1-1), Charles-Antoine Roy (1-1) et Samuel Bolduc ont aussi participé au festival offensif. Le défenseur Xavier Bernard a fini le match avec une fiche de +5.

Du jamais vu contre les Maritimes

Stéphane Julien est de l’aventure du Phœnix depuis la renaissance de la concession.

Et jamais il n’a vu le club avoir autant de succès face aux clubs des Maritimes.

« On a récolté 11 points sur 12, dans les Maritimes cette année. Je ne me rappelle pas un tel rendement dans l’histoire de l’équipe. C’est exceptionnel. »

Le Phœnix devra rapidement revenir sur terre, puisque les Voltigeurs de Drummondville seront à Sherbrooke, jeudi soir.

Ce sera congé d’entraînement pour l’équipe mardi, mais retour sur la glace mercredi et jeudi.

Seul le gardien Samuel Hlavaj sautera sur la glace, mardi, avec les joueurs blessés de l’équipe.

L’attaquant allemand Taro Jentzsch, qui a raté le voyage dans les Maritimes, se rapproche d’un retour au jeu. Quant à Xavier Parent, qui a participé à un entraînement avec ses coéquipiers la semaine dernière, il serait à une semaine ou deux d’un retour au jeu.

« On veut par la suite lui donner quelques matchs avant le début de séries. Il travaille fort, il se sent de mieux en mieux et il a hâte de revenir », a dit Julien.