Bailey Peach a été la bougie d’allumage du Phœnix, mercredi à St John avec une récolte de deux buts.

Le Phœnix l’emporte 4-1 à Saint John

Le Phœnix de Sherbrooke a remporté une huitième victoire de suite mercredi soir. Il a pris la mesure des Sea Dogs de Saint John par 4-1. Une autre victoire pour les Sherbrookois qui consolident ainsi non seulement leur premier rang dans la LHJMQ, mais aussi au sommet du classement canadien junior.

C’est l’attaquant Bailey Peach qui a été la bougie d’allumage à l’attaque pour le Phœnix, avec deux buts. Yann-Félix Lapointe et Félix Robert ont complété la marque pour Sherbrooke.

Robert a ainsi porté à 10 sa séquence de match avec au moins un point, tandis que le défenseur Gregory Kreutzer a amassé trois passes.

Le Phœnix amorce donc du bon pied son séjour de trois matchs en quatre soirs dans les Maritimes.

« Chaque match, on repart à zéro, et ce sont des nouveaux joueurs qui s’illustrent. Ce soir (mercredi), le trio de (Samuel) Poulin, (Alex-Olivier) Voyer et de (Félix) Robert a été un peu plus tranquille, alors ce sont des gars comme Peach, (Israël) Mianscum, Xavier Parent ou Taro Jentzsch, qui ont pris la relève. Notre profondeur nous a aidés », a dit l’entraîneur-chef Stéphane Julien après la rencontre.

« On a joué un très bon match, encore une fois. On a eu de bonnes chances de marquer dans les cinq premières minutes, et on a été un peu trop généreux. On cherchait davantage à faire la passe plutôt qu’à inscrire le but. Je me méfiais des Sea Dogs, qui comptent sur de très bons joueurs. En deuxième, on s’est replacé et on n’a pas donné grand-chose. »

« Mais ce que j’ai surtout aimé, c’est encore une fois notre jeu en troisième période. On joue très bien depuis le début de la saison en troisième, on est solide. Et on n’a rien donné aux Sea Dogs. On gère nos matchs quand on a l’avance et on les termine très bien. »

Le Phœnix a accordé six avantages numériques à l’adversaire, qui n’en a profité qu’une seule fois.

« L’efficacité de notre unité de désavantage s’explique beaucoup par la tenue de nos gardiens. Sam (Hlavaj) a fait de gros arrêts lors de cette situation de jeu. En fait, je donne les crédits aux joueurs, ils ont joué un solide match. »

Le Phœnix n’aura pas beaucoup de temps pour se reposer. Dès la fin de son duel contre Saint John, il a mis le cap vers Moncton, où il a déposé ses valises mercredi en début de nuit, en vue de son duel face aux Wildcats, qui occupent le cinquième rang du classement cumulatif de la LHJMQ, sept points derrière Sherbrooke, mais avec deux matchs en main.

« Moncton ne jouait pas mercredi, alors ils doivent nous attendre de pied ferme. Sur papier, avec Cap-Breton, ce sont probablement les deux meilleures équipes des Maritimes. Ce sera tout un défi pour nous et je m’attends à un match très serré », a dit Stéphane Julien.

Ce dernier confiera probablement le filet à Hlavaj pour un deuxième match de suite.

« C’est le meilleur gardien qu’on a eu à Sherbrooke, depuis le début. Il est gros, agressif et imposant. Il n’a pas connu de mauvais match, cette saison. »

Le Phœnix montre une fiche de 12 victoires et deux défaites en 14 matchs depuis l’ouverture de la saison.