Le défenseur Alexandre Joncas a disputé un fort match, se dressant ainsi devant les joueurs de l’Armada, dont Antoine Rochon.

Le Phœnix et l’Armada commencent à se haïr

Si le premier match de la série de premier tour de la LHJMQ entre l’Armada et le Phœnix avait offert du jeu sans saveur ni odeur, ce qui n’est généralement pas le cas d’un match éliminatoire, cette fois, les deux équipes semblaient se haïr de plus en plus laissant ainsi place à du jeu robuste, intense et émotif.

Au lendemain d’une défaite de 5 à 1, e Phœnix s’est repris d’une brillante façon samedi après-midi. Menés par leur capitaine Samuel Poulin, les Sherbrookois ont offert une vraie clinique de hockey à la formation de Blainville-Boisbriand, quittant ainsi le Palais des sports avec un gain de 6 à 0.

Dès la première mise en jeu, Alex-Olivier Voyer et Tyler Hylland en sont presque venus aux coups, étant ainsi chassés après avoir encaissé et décerné quelques coups de Sher-Wood avant même que la rondelle ne soit déposée. Il était alors déjà évident que les deux formations ne se préparaient pas à offrir un spectacle aussi morne que celui de la veille, durant lequel le gardien de Blainville-Boisbriand Brendan Cregan avait été la grande vedette.

« On souhaitait être plus robustes et intenses, explique Alex-Olivier Voyer, qui était suspendu pour le match numéro 1. J’ai remarqué certaines choses en étant assis dans les gradins vendredi et je ne voulais pas que ça se reproduise. Je veux avoir ce rôle de joueur intense dans la série. »

Bobby Dow et Samuel Desgroseilliers en sont ensuite venus aux coups en troisième période, une bagarre violemment remportée par le vétéran du Phœnix.

« On a mieux rivalisé cette fois, admet Samuel Poulin, auteur d’un tour du chapeau. Notre préparation était meilleure et tout le monde s’est attardé aux détails. On a eu droit à une partie plus physique et on se sentait davantage en séries aujourd’hui. »

Même son de cloche du côté de l’entraîneur sherbrookois et du gardien du Phœnix.

« On a joué avec plus de caractère aujourd’hui, confie Stéphane Julien. Aussitôt que la rondelle a été déposée sur la glace, on a été les premiers dessus. Les gars ont tiré beaucoup en direction de Brendan et ce n’était qu’une question de temps avant que l’offensive débloque. On savait qu’à 5-0 ou 6-0, l’Armada voudrait brasser. On n’a pas reculé. Ce genre de hockey fait partie des séries. Mais on reste respectueux et humble dans tout ça. On ne veut pas avoir de suspensions. »

Brendan Cregan (sur la photo) a connu sa part de difficultés samedi au Palais des sports alors que son homologue Dakota Lund-Cornish s’est montré parfait.

« C’était évident que notre équipe tenait à élever son jeu d’un cran, ajoute Dakota Lund-Cornish. L’intensité était au rendez-vous comme ça devrait l’être à chaque match de séries. »

Le capitaine aux commandes

L’affrontement est maintenant égal 1 à 1 et Samuel Poulin a eu plus que son mot à dire dans cette victoire sans équivoque.

« Il fallait se reprendre, soutient le capitaine de 17 ans. Personne n’était content après la défaite de 5 à 1. On n’a pas bien joué vendredi et on a eu le résultat que l’on méritait. Pour moi, ce tour du chapeau ne représente pas grand-chose. Je souhaitais seulement une victoire. »

Poulin s’est inscrit à la marque en première période pour ensuite voir son coéquipier Alexandre Joncas doubler l’avance du Phœnix au deuxième vingt. Le défenseur du Phoenix doit d’ailleurs remercier son ancien coéquipier Brendan Cregan, qui a effleuré la rondelle avec sa mitaine à la suite de ce tir... de la ligne rouge !

« Leur deuxième but a coupé les jambes de notre équipe, confie Bruce Richardson, entraîneur de l’Armada. Puis offensivement, on n’a pas essayé d’amener les rondelles au filet et c’est difficile de marquer dans ces cas-là. »

Brendan Cregan ne semblait pas aussi en contrôle de ses moyens que la veille et cette erreur a mené à trois autres buts des locaux en deuxième période, l’œuvre de Samuel Poulin, Bobby Dow et Nathael Roy.

Au dernier tiers, Poulin a complété son tour du chapeau avant que les esprits s’échauffent.

« Samuel avait quand même joué un bon premier match, confirme le pilote du Phœnix, Stéphane Julien. Il a pris les commandes aujourd’hui en étant proactif. C’est pour ça qu’il est capitaine : les autres l’ont suivi. J’ai vraiment aimé le leadership et le caractère de notre groupe ce soir. »

Sous le regard des 2248 spectateurs, Dakota Lund-Cornish a été parfait sur les 17 tirs reçus et son opposant a bloqué 38 des 44 lancers dirigés en sa direction.

Notons que la prochaine partie de cette série de premier tour aura lieu mardi à Boisbriand et la troisième sera disputée le lendemain au même endroit. La série se transportera ensuite à Sherbrooke vendredi pour le match numéro 5.