Les joueurs élites des deux clans n’ont pas livré la marchandise comme les 2448 amateurs étaient en droit de s’attendre

Le Phœnix encore menotté à Rimouski

Pour une deuxième visite consécutive à Rimouski, le Phoenix a été incapable de trouver le fond du filet contre l’Océanic. Les Sherbrookois ont été blanchis 4-0 mercredi, entre autres grâce au brio du gardien Colten Ellis.

En se dressant devant quatre échappées, Ellis a offert les deux points importants à l’équipe locale. Il profitait ainsi de l’absence de Nicolas Poulin, Marek Zachar et Félix Robert, trois piliers offensifs.

« Il a été très dominant. Il a brillé notamment devant Nicolas Roy et Benjamin Tardif, qui ont été parmi mes meilleurs joueurs ce soir », a noté Stéphane Julien, entraîneur du Phoenix.

En fait, les joueurs élites des deux clans n’ont pas livré la marchandise comme les 2448 amateurs étaient en droit de s’attendre.

« Nos meilleurs joueurs, tout comme ceux de l’Océanic, n’ont pas pris le contrôle du match. Mes joueurs de soutien ont toutefois répondu à l’appel. Tout a été une question d’opportunisme. En première période, on était en contrôle malgré un déficit d’un but. Nos punitions en deuxième période ont brisé le rythme. Même si l’on perdait 3-0 pour commencer la troisième, on a continué à vouloir aller chercher la victoire », clame Julien.

Le premier choix du dernier encan, Alexis Lafrenière, a été plutôt silencieux, récoltant seulement une mention d’aide.

« Même si c’était notre meilleur match en trois parties contre l’Océanic, on n’a pas trouvé le moyen de battre le gardien adverse. Sans trois membres de notre avantage numérique, on n’a pas pu profiter de nos six occasions avec l’avantage d’un homme », fait remarquer le pilote des Oiseaux.

Evan Fitzpatrick a fait face à 22 lancers. Le natif de Sherbrooke Alex-Olivier Voyer a compté le premier et le dernier but des siens. Maxim Trépanier et Dominic Cormier ont complété la marque.

Le Phœnix a quant à lui tiré à 25 reprises vers Ellis.

Notons que les Sherbrookois ont dû demeurer à Rimouski à la suite de la partie contre l’Océanic.

« Les conditions routières étaient déjà très mauvaises même en direction de Rimouski avant le match à cause de la tempête », précise Julien.

Prochaine partie du Phœnix : samedi à Blainville-Boisbriand contre l’Armada. Il s’agira de la dernière rencontre avant la pause de Noël.

Thibault reçoit des offres

À quelques jours de l’ouverture du marché des échanges, les spéculations et les rumeurs fusent de partout et certaines concernent les joueurs du Phoenix, qui semblent populaires auprès de différents directeurs généraux.

Plusieurs organisations s’intéressent présentement aux meilleurs joueurs du Phoenix. Le nom de Thomas Grégoire revient régulièrement dans les discussions selon les informations provenant des quatre coins de la LHJMQ obtenues par le quotidien La Tribune. Les Tigres de Victoriaville se cherchent d’ailleurs un défenseur de cette qualité.

« C’est normal que Grégoire intéresse beaucoup les autres directeurs généraux, note le DG du Phoenix, Jocelyn Thibault. Est-ce qu’on le propose aux autres formations? Non. Les offres sont là, mais ça prendrait vraiment une proposition qui nous fait tomber de notre chaise pour bouger. Il n’y a pas beaucoup de défenseurs offensifs de très haute qualité dans le circuit, donc les joueurs comme Grégoire ou Luke Green par exemple peuvent attirer l’attention. »

Thibault se dit aussi peu intéressé aux joueurs de location.

« Nous ne sommes pas dans ce marché. Je ne veux pas d’un joueur qui coûtera le gros prix et qui nous aidera pendant seulement trois mois », insiste-t-il.

Rien de bouclé

Pour l’instant, Jocelyn Thibault n’a aucune transaction de bouclée.

« Il est encore tôt. Je veux aider mon équipe à moyen ou long terme tout en espérant l’améliorer pour cette saison une fois que la période de transactions sera terminée. Mais à la base, j’aurai déjà un meilleur club, puisque Luke Green s’approche d’un retour au jeu. »

Des rumeurs autour de Fitzpatrick

Plus le temps passe, plus les rumeurs concernant Evan Fitzpatrick s’intensifient. Si le directeur général du Phœnix admet qu’il y a une possibilité de revoir Evan Fitzpatrick et Brendan Cregan à Sherbrooke une fois les transactions terminées, tout indique selon les informations qui circulent partout dans la LHJMQ que Fitzpatrick serait sur son départ si le Phœnix obtient un retour intéressant de la part des quelques équipes ayant déjà démontré de l’intérêt dans le dossier. On pourrait penser encore une fois aux Tigres ou même encore au Titan d’Acadie-Bathurst, qui regarde aussi en direction de Baie-Comeau et du gardien Antoine Samuel.

Bref, le fait de retrouver le Phoenix en bonne position au classement inspire sans aucun doute Jocelyn Thibault, qui devrait réserver quelques surprises aux amateurs.

Le téléphone de Jocelyn Thibault sonne régulièrement depuis quelques jours.