Stéphane Julien espère que ses joueurs offriront une forte performance dès le début de la rencontre contre les Olympiques de Gatineau, vendredi soir au Palais des sports.

Le Phœnix attendait Abramov

Le Phœnix de Sherbrooke s’attendait à affronter le meilleur joueur de la LHJMQ… jusqu’à ce qu’il apprenne l’échange de Vitalii Abramov, devenu un membre des Tigres de Victoriaville tard jeudi soir.

Abramov se trouvait sur la glace de l’aréna de Moncton lors du dernier match de la Super série CIBC entre les Russes et les meilleurs joueurs du circuit Courteau lorsque la transaction a été annoncée. En retour, le directeur général Kevin Cloutier a cédé un choix de 1re ronde en 2019, deux choix de 2e ronde en 2019 et 2020 et une sélection de 4e ronde en 2018.

Avec la venue des Olympiques de Gatineau, le magicien devait être en ville afin d’affronter le Phœnix de Sherbrooke au Palais des sports vendredi soir. Celui qui est aussi surnommé Abracabramov tentera désormais d’aider les Tigres dans leur conquête de la Coupe du Président.

Depuis son retour de Columbus, Abramov fait la pluie et le beau temps dans la LHJMQ : 25 points en 16 matchs.

Deux points devant le Phœnix, les Olympiques occupent présentement le 11e rang. Le Phœnix a disputé deux parties de plus et se trouve en 14e position.

Les Sherbrookois tenteront surtout d’améliorer leur fiche à domicile.

« C’est surprenant de voir que nous n’avons pas réussi à obtenir plus de points à la maison. Ce n’est pas les chances qui manquaient. La victoire était souvent à notre portée. Et quand on a connu notre mauvaise séquence à domicile, on manquait d’intensité. Ce n’est pas à notre image. Cinq des six prochains matchs sont au Palais des sports et ce sera important de saisir l’opportunité », avance le pilote des Oiseaux.
Julien souhaite d’ailleurs un départ canon.

« J’aimerais voir les gars aller chercher le premier but dès le départ pour obtenir le momentum. Samuel Poulin et Bailey Peach sont revenus en bonne forme physique des Mondiaux des moins de 17 ans. Ça fait des heureux et des malheureux. Mais à ce stade-ci de la saison, la compétition interne est importante et le fait de pouvoir compter sur des joueurs en extra motive tout le monde à obtenir sa place dans l’alignement. »

Cregan devant le filet

Si l’absence d’Evan Fitzpatrick devant le filet de la LHJMQ à la Super Série CIBC contre les Russes étonne Stéphane Julien et son directeur général Jocelyn Thibault, ces derniers acceptent la décision de la direction de Hockey Canada, qui a opté pour Samuel Harvey une fois de plus.

« Je ne connais pas exactement leur façon de penser, mais je sais que l’entraîneur d’Équipe Canada Dominique Ducharme se sert de ces parties pour évaluer les candidats admissibles à l’équipe canadienne en vue des Mondiaux. J’imagine que ce n’était pas le plan initial de laisser Evan de côté. Sinon, l’organisation aurait fait appel à un gardien plus jeune ou qui évolue dans les Maritimes. »

Thibault et Julien comprennent toutefois la déception de Fitzpatrick.

« On ne peut pas contrôler ça, souligne Julien. Harvey a très bien fait lors du premier match. Tout ce que je demandais, c’est que l’équipe explique sa décision à Evan. Puis après tout, il a été invité à la série contre les Russes et c’est déjà très bien. »