Félix Auger-Aliassime a commis 51 fautes directes au cours du match.
Félix Auger-Aliassime a commis 51 fautes directes au cours du match.

Le parcours d'Auger-Aliassime prend fin à New York [PHOTOS]

La Presse Canadienne
NEW YORK — Les parcours des Canadiens Félix Auger-Aliassime et Vasek Pospisil ont pris fin en huitièmes de finale des Internationaux des États-Unis.

Auger-Aliassime a rivalisé avec l’Autrichien Dominic Thiem pendant la première manche, mais a été déclassé lors des deux suivantes, alors que la deuxième tête de série s’est finalement imposée 7-6 (4), 6-1, 6-1, lundi.

Le Québécois a commis 51 fautes directes au cours du match.

«J’ai été capable de bien revenir en première manche et je me suis donné une chance de la gagner. Par la suite, j’ai raté mes coups lors de moments importants», a affirmé Auger-Aliassime.

Thiem a brisé Auger-Aliassime à cinq reprises en trois sets.

«J’ai le sentiment que je lui ai donné de la confiance et que je me suis causé des problèmes plus qu’autre chose, a ajouté le natif de L'Ancienne-Lorette. À partir de là, c’était difficile. Il jouait très bien et je jouais de moins en moins bien.»

Auger-Aliassime était la 15e tête de série du tournoi et il est devenu le premier joueur né dans les années 2000 à atteindre la quatrième ronde d’un tournoi du Grand Chelem.

Félix Auger-Aliassime a commis 51 fautes directes au cours du match.

Auger-Aliassime a notamment battu le triple champion en Grand Chelem Andy Murray au deuxième tour. Selon le jeune joueur de 20 ans, il estime qu’il y a beaucoup d’éléments positifs à retirer de ses trois premiers matchs du tournoi.

«Je vais tenter de voir ce que je peux apprendre et ce que je peux améliorer de cette défaite en particulier. Je crois que je vais me concentrer sur les bonnes choses qui se sont produites cette semaine», a-t-il indiqué.

Pospisil diminué physiquement

De son côté, Pospisil, qui était visiblement diminué physiquement après son match marathon en cinq manches au tour précédent, n’a pas réussi à convertir quatre balles du manche au premier set et l’Australien Alex de Minaur l’a défait 7-6 (6), 6-3, 6-2.

«J’ai tenté de gérer la situation, mais mon service est l’aspect de mon jeu qui était le plus affecté, ce qui n’est pas idéal, a dit Pospisil. C’est comme ça. (...) Les tournois du Grand Chelem sont difficiles physiquement et cela a certainement eu un impact aujourd’hui.»

Vasek Pospisil était l’un des trois Canadiens - un record - à disputer les huitièmes de finale à Flushing Meadows.

Le Vancouvérois, qui occupe le 94e rang au classement mondial, semblait en parfait contrôle au bris d’égalité de la première manche avant de perdre six points d’affilée et laisser filer la manche.

De Minaur a ensuite réussi deux bris à la deuxième manche pour voguer vers la victoire. Le joueur de 21 ans obtient son billet pour son premier quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem.

Pospisil était l’un des trois Canadiens - un record - à disputer les huitièmes de finale à Flushing Meadows.

«Ça ne fait pas de doute que c’est une belle période pour le tennis canadien et je suis content d’en faire partie», a dit Pospisil.

En vertu de son parcours, Pospisil devrait se hisser au 72e rang du classement la semaine prochaine.

L’Ontarien Denis Shapovalov, 12e tête de série, a éliminé David Goffin en quatre manches, dimanche, pour accéder aux quarts de finale contre l’Espagnol Pablo Carreno Busta, n20.

Shapovalov devient le premier Canadien de l’histoire à atteindre les quarts de finale du tournoi new-yorkais.


« Ça ne fait pas de doute que c’est une belle période pour le tennis canadien et je suis content d’en faire partie »
Vasek Pospisil

En double, l’Ottavienne Gabriela Dabrowski et l’Américaine Alison Riske se sont inclinées 6-4, 6-2 aux mains des Américaines Asia Muhammad et Taylor Townsend en quarts de finale.

Du côté masculin, Shapovalov et son coéquipier Rohan Bopanna ont perdu en quarts de finale face à Jean-Julien Rojer et Horia Tecau. Rojer et Tecau ont triomphé en deux manches identiques de 7-5, 7-5.

+

SERENA ATTEINT LES QUARTS

Serena Williams a fait un autre pas vers un 24e titre du Grand Chelem en battant la Grecque Maria Sakkari 6-3, 6-7 (6), 6-3, lundi.

Serena Williams a dû puiser dans ses ressources et elle a comblé un retard en troisième manche avant de pouvoir faire un autre pas vers un 24e titre du Grand Chelem en battant la Grecque Maria Sakkari 6-3, 6-7 (6), 6-3, lundi, lors d’un match de quatrième tour aux Internationaux des États-Unis.

Criant après chaque point pour se donner de l’énergie en l’absence de spectateurs, Williams a défait Sakkari, qui l’avait battue il y a moins de deux semaines, pour atteindre les quarts de finale à Flushing Meadows lors d’une 12e participation d’affilée.

Quand le match a pris fin, Williams s’est tournée et a crié en direction de son époux, qui s’est levé de son siège dans la première rangée et qui a crié à son tour.

Sakkari, 15e tête de série, tentait de venir la première joueuse grecque à atteindre les quarts de finale d’un tournoi majeur. Elle a réussi plus d’as que Williams, 13-12, et plus de coups gagnants, 35-30.

Les deux joueuses avaient croisé le fer le 25 août, quand Williams avait échappé l’avance et perdu en trois manches contre Sakkari à l’Omnium Western & Southern, habituellement présenté en Ohio mais disputé cette année sur le site des Internationaux des États-Unis en raison de la pandémie de coronavirus.

«J’avais bien sûr la défaite un peu en tête, mais le match était complètement différent et à un moment différent», a insisté Williams.

Lors de leur premier duel à New York, Williams avait été affectée par des crampes à une jambe. Ce revers portait son dossier à 3-2 depuis la relance du tennis professionnel, cinq matchs nécessitant chacun trois manches. Et depuis? Elle a gagné ses quatre premiers matchs aux Internationaux des États-Unis.

Les choses se compliquent

Williams était à deux points de la victoire à 6-6 au bris d’égalité de la deuxième manche. C’est là que les choses se sont compliquées.

Elle a raté un retour du revers, offrant une cinquième balle de manche à Sakkari, puis a raté un coup droit.

Sakkari a ainsi mis la main sur la deuxième manche et elle a poursuivi sur cette lancée, brisant d’entrée le service de Williams, puis prenant les devants 2-0.

Cependant, Williams n’est pas du genre à rendre discrètement les armes. Elle a réussi un coup gagnant pour briser à son tour le service de Sakkari lors d’une séquence de trois jeux gagnés de suite. Williams a finalement remporté six des sept derniers jeux du match.

Au prochain tour, Williams croisera le fer avec la Bulgare Tsvetana Pironkova.

Williams, qui célébrera son 39e anniversaire de naissance dans trois semaines, a remporté six de ses 23 titres majeurs en simple aux Internationaux des États-Unis. Elle a perdu en finale en 2018 et 2019.

Un 24e triomphe en Grand Chelem lui permettrait d’égaler le record de Margaret Court. Contrairement à Court, Williams a gagné tous ses titres majeurs dans l’ère professionnelle.

De son côté, Pironkova participe à un premier tournoi depuis Wimbledon en 2017, elle qui a pris un congé de maternité prolongé à la suite de la naissance de son fils, Alexander.

Kenin éliminée

La Belge Elise Mertens célèbre sa victoire contre la deuxième favorite Sofia Kenin.

En soirée, la Belge Elise Mertens a montré la porte de sortie à Sofia Kenin, deuxième tête de série, et elle a obtenu une place en quarts de finale pour une deuxième année consécutive.

Kenin, qui a remporté les Internationaux d’Australie en début d’année, tentait de devenir la première gagnante de deux tournois du Grand Chelem de suite depuis Naomi Osaka, en 2018-19.

Mertens n’a toutefois pas été intimidée et elle a défait Kenin en deux manches de 6-3, 6-3. L’Américaine a commis 26 fautes directes dans la défaite.

Finalement, la Biélorusse Victoria Azarenka a eu raison de la Tchèque Karolina Muchova (no 20) 5-7, 6-1, 6-4.

Azarenka, une ancienne numéro un au monde, a participé à la finale à Flushing Meadows à deux reprises, en 2012 et 2013.

+

RUBLEV PREND SA REVANCHE

Le Russe Andrey Rublev (photo) a défait l’Italien Matteo Berrettini 4-6, 6-3, 6-3, 6-3 dans un match revanche de l’an dernier et a atteint les quarts de finale des Internationaux des États-Unis, lundi.

Le Russe Andrey Rublev a défait l’Italien Matteo Berrettini 4-6, 6-3, 6-3, 6-3 dans un match revanche de l’an dernier et a atteint les quarts de finale des Internationaux des États-Unis, lundi.

Les deux hommes s’étaient aussi affrontés lors du quatrième tour en 2019 à Flushing Meadows et Berrettini s’était imposé en trois manches. Cette fois, Rublev, 10e tête de série, a été plus constant que son rival.

Rublev avait également atteint les quarts de finale lors des Internationaux des États-Unis en 2017.

Berrettini, sixième tête de série, avait gagné chacun de ses 45 jeux au service lors de ses trois premiers matchs du tournoi. Rublev a brisé son service à quatre reprises, lundi.

Au prochain tour, Rublev croisera le fer avec le Russe et troisième tête de série Daniil Medvedev.

Medvedev, finaliste l’an dernier face à Rafael Nadal, s’est débarrassé de l’Américain Frances Tiafoe 6-4, 6-1, 6-0 en seulement une heure 38 minutes.

Avec Novak Djokovic hors de son chemin et en l’absence de Roger Federer et Nadal, Medvedev a un parcours un peu moins parsemé d’embûches devant lui.

«Je joue mieux de match en match, a affirmé Medvedev. J’espère continuer sur cette lancée. Je suis content d’avoir gagné tous les sets de mes matchs jusqu’ici.»

C’est la première fois depuis 2004 que ni Federer, ni Djokovic, ni Nadal ne participera aux quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Djokovic était le seul du trio à participer au tournoi et il était largement favori, alors qu’il n’avait toujours pas perdu en 2020. Il a toutefois été disqualifié dimanche après avoir atteint une juge de ligne à la gorge avec une balle pendant la première manche de son match de quatrième tour contre Pablo Carreno Busta.

Le trio avait aussi remporté les 13 derniers tournois majeurs. Aucun des joueurs en lice n’a de titre majeur à son palmarès.