Bruno Guénette, P.A. Lafond, Dany Martel et Mathieu Gaudreau, de la formation de la Boucherie du Terroir, affronteront le légendaire Paul Boutin et le club Sher-Lenn Hydraulique mercredi soir au parc Quintal.

Le nec plus ultra de la balle lente

Après 43 ans d’existence, la Classique Pif a gagné ses lettres de noblesse et attire encore les meilleurs clubs de balle lente, qui souhaitent tous remporter ce prestigieux tournoi. Pour les formations de la région, comme celles de la Boucherie du Terroir et des Sharks, soulever le trophée du Pif constituerait une consécration. Le nec plus ultra de la balle lente. Voilà pourquoi elles ne souhaitent pas rater leur chance dans les prochains jours.

« Jouer au Pif, c’est magique, lance Hugo Boulanger, des Sharks de Sherbrooke. Ce tournoi existe depuis des lunes et juste le fait de pouvoir y participer, c’est exceptionnel. Il faut gagner sa place pour être au Pif et ce n’est jamais acquis. On doit profiter de chaque présence à ce tournoi. »

« Gagner la Classique Pif, c’est toujours plus glorieux que gagner n’importe quel autre tournoi, admet le joueur-entraîneur des Sharks, Mickael Toulouse. C’est l’un des plus gros tournois de balle en Amérique et à Sherbrooke, c’est devenu un happening. Le Pif, c’est le prestige. Entre autres parce que les dix meilleures équipes sont réunies ici dans la classe Provinciale. Même ceux qui ne sont pas de grands amateurs de balle molle aiment venir au Pif. On joue devant de belles foules, ce qui est assez rare normalement. »

« C’est stressant jouer ici, renchérit aussitôt Hugo Boulanger. L’ambiance est particulière et on se prépare durant toute la saison pour arriver prêts à ce tournoi. »

Les favoris
Alors que les Sharks devront se battre mercredi soir pour obtenir leur place en quart de finale en espérant accéder au carré d’as jeudi, soir de finales, les membres de l’équipe de la Boucherie du Terroir/Inter Estrie/Sports aux Puces célébraient déjà leur qualification mardi.

« On vient ici pour aller chercher la victoire et comme tout le monde, on vise le titre, assure P.A. Lafond, un ancien membre de l’équipe de football du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Rien n’est acquis. Tout se passera sur le terrain. Chacun doit faire des sacrifices et bien comprendre son rôle dans l’équipe. On se souvient de ces joueurs qui penseront d’abord à l’équipe : on ne recherche pas de héros. Voilà pourquoi notre équipe a misé sur de bons coéquipiers d’abord et de bons joueurs ensuite. »

Ce dernier refuse toutefois de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

« Le calibre est très relevé. L’équipe de Paul Boutin, Sher-Lenn Hydraulique/Laiterie Coaticook, est toujours à surveiller, comme la formation Conception Desrosiers et le club des Expos de Sherbrooke », indique-t-il.

Du football à la balle lente
Passionné de football, P.A. Lafond a maintenant un nouveau hobby : la balle molle. Deux sports bien différents, avouons-le.

« J’ai joué pour le Vert & Or. Surtout avec l’équipe de pratique en fait. J’ai aussi été responsable de l’équipement pendant cinq ans. J’ai dû adapter ma mentalité. Au football, on peut être plus brusque et plus rude avec les joueurs, mais à la balle, j’ai appris en tant qu’entraîneur qu’il fallait demeurer positif et faire attention à chaque joueur parce que la préparation psychologique est très importante. »

P.A. Lafond espère maintenant voir ses joueurs se rendre jusqu’au bout. Mais avant, ils devront affronter mercredi à 21 h 15 l’équipe du vétéran Paul Boutin, qui par sa simple présence rend l’événement encore plus légendaire.

En vitesse

Les formations de la Boucherie du Terroir et des Bandits demeurent invaincues après deux rencontres. Les équipes Gold Rush, Remax et SCC Transport ont quant à elles été éliminées.

*****

Chez les femmes, toujours dans la classe Provinciale puisque les activités de la classe Invitation ne commenceront que jeudi, le club Tardif Diesel fait des ravages et a déjà obtenu deux victoires en autant de sorties. Il affrontera d’ailleurs le Resto Bar Stanley mercredi soir. De son côté, la formation Boucherie Clément Jacques ne l’a pas eu facile, avec deux défaites, mais son parcours n’est pas terminé.

*****

Le Bar le Shelby, Solution Prêt, Laiterie Coaticook, Boucherie Clément Jacques et les Incroyables de Hyundai Sherbrooke sont encore en vie chez les femmes.

*****

Le parc de jouets gonflables sera accessible dès mercredi soir aux jeunes enfants présents à la Classique Pif. Suivront ensuite dans les prochains jours les feux d’artifice et la compétition de coups de circuit au parc Quintal de Sherbrooke.