Le onze partant sherbrookois « avait marqué 16 buts dimanche contre la Saskatchewan, mais n’a pu faire bouger les cordages plus d’une fois lundi en finale contre le Manitoba.

Le Mistral perd la finale contre le Manitoba

Le Mistral M17 AAA de Sherbrooke a vu son conte de fée prendre fin lundi lors de la finale du Championnat national de soccer avec une défaite de 3-1 contre le Manitoba. Sans regret, les Sherbrookois pensent déjà à la prochaine saison et rêvent d’une équipe senior semi-professionnelle.

Le Mistral M17 AAA de Sherbrooke a vu son conte de fée prendre fin lundi lors de la finale du Championnat national de soccer avec une défaite de 3-1 contre le Manitoba. Sans regret, les Sherbrookois pensent déjà à la prochaine saison et rêvent d’une équipe senior semi-professionnelle.

Il faut croire que le Mistral avait épuisé sa réserve de buts contre la Saskatchewan dimanche lors d’un match sans signification qui s’était terminé par la marque de 16-1. Malgré les attaques répétées du onze Sherbrookois, le gardien du Manitoba a eu le dessus, permettant ainsi à sa troupe de devenir la meilleure équipe du Canada chez les moins de 17 ans.

« On a un peu d’amertume et c’est normal. Le gardien adverse a fait sept ou huit gros arrêts. Le Manitoba a attaqué à cinq occasions et a marqué trois buts. De notre côté, il aurait fallu fermer le jeu davantage, car l’attaque du Manitoba est très puissante. Mais je préférais voir mon équipe attaquer aussi et avoir du plaisir. On est restés fidèles à nos valeurs », indique l’entraîneur Vincent Orsida.

Ce groupe de joueurs était le premier à accéder aux Nationaux en près de vingt ans chez les Sherbrookois.

« On retiendra de notre séjour à Fredericton que c’était une belle aventure humaine. Tout a commencé il y a douze mois lorsque l’équipe s’est formée, mais les joueurs se connaissent depuis longtemps. Ils ont eu la chance de prendre part à un aussi gros tournoi. On a conservé une approche très professionnelle et on a senti le soutien de tous les Sherbrookois. Nous sommes très reconnaissants. Le seul regret est de ne pas avoir ramené la médaille d’or », ajoute Vincent Orsida.

Ce dernier refuse de croire que tout se termine ainsi et espère voir naître une équipe semi-professionnelle à Sherbrooke.

« On doit leur proposer un beau projet pour ne pas perdre ce groupe de joueurs exceptionnels. Ce sera impossible de retrouver à Sherbrooke une aussi bonne équipe dans un avenir rapproché et l’idée de former une équipe semi-professionnelle chez les seniors est excellente. On a aussi de très bons joueurs qui évoluaient dans cette catégorie et on peut même en attirer d’autres, mais les joueurs du Mistral M17 méritent que l’organisation se penche sur cette idée! » a conclu Orsida.