«Il est probablement trop tôt pour permettre des matchs compétitifs, mais on aimerait au moins louer nos surfaces pour que les gens puissent se délier les jambes, faire des passes, etc. C’est certain qu’on peut rentrer un certain nombre de personnes tout en respectant la fameuse règle du deux mètres», a fait valoir Mike Ménard, copropriétaire du centre Dek Hockey Dix10.
«Il est probablement trop tôt pour permettre des matchs compétitifs, mais on aimerait au moins louer nos surfaces pour que les gens puissent se délier les jambes, faire des passes, etc. C’est certain qu’on peut rentrer un certain nombre de personnes tout en respectant la fameuse règle du deux mètres», a fait valoir Mike Ménard, copropriétaire du centre Dek Hockey Dix10.

Le milieu du hockey balle à la recherche de solutions

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
De nombreux Québécois ont eu le plaisir de renouer avec leur sport favori mercredi. Les responsables des centres de hockey balle, une discipline très populaire dans la région, doivent toutefois prendre leur mal en patience puisqu’aucun échéancier n’est fixé pour la reprise des sports collectifs. Ils réfléchissent donc à des pistes de solutions qui leur permettraient de garder la tête hors de l’eau malgré la pandémie.