Georges Marien

Le midget AAA, une ligue proactive

La Ligue midget AAA du Québec franchira une autre étape de son illustre parcours avec la présentation dimanche après-midi à l’aréna de Magog du 10 000e match de l’histoire de la ligue. Une partie qui opposera les Cantonniers aux Lions du Lac St-Louis (voir autre texte).

Fleuron du hockey amateur, non seulement en sol québécois, mais à la grandeur du pays, la présentation de ce 10 000e match du circuit midget AAA en dit beaucoup sur la qualité du produit. Actif dans la ligue depuis 1984, d’abord à titre de directeur-gérant des Angevins de Bourassa et dans le siège de directeur général de la ligue depuis l’an 2000, Georges Marien donne énormément de crédit aux fondateurs du circuit pour leur vision.

« Les fondateurs avec en tête le président Ronald Gosselin étaient à la fois visionnaires et ambitieux. Oui ils voulaient mettre sur la glace le meilleur produit possible, mais ça devait surtout se faire sans négliger le développement optimal de la personne sur le plan scolaire et social. Il faut aussi féliciter Hockey Québec et la Ligue junior majeur du Québec qui montraient une grande ouverture d’esprit envers ce nouvel acteur sur la scène du hockey mineur québécois », a commenté Georges Marien.

Des programmes comme la lutte antidopage, les parrains policiers et bien d’autres sont venus se greffer au fil des années. « Cela va beaucoup plus loin que juste la partie de hockey. Toutes les équipes ont adhéré à des programmes sport-études, la première dès 1985 dans le quartier St-Michel à Montréal avec les Angevins de Bourassa », raconte Marien

Fierté

Dans son rôle de DG de la ligue, Marien continue de croire au présent et futur de la ligue qui fait sa fierté. « La ligue est là pour rester. La plupart des hockeyeurs québécois qui ont atteint la Ligue nationale ont mis les pieds dans notre ligue à 15 ou 16 ans. Mais ne perdons pas de vue que c’est seulement 2 pour cent de nos athlètes qui jouent chez les pros. Au-delà de cette statistique, c’est surtout cette belle jeunesse que nous voyons à l’œuvre qui m’interpelle comme tous les gens engagés dans la ligue. C’est une richesse incroyable de réunir sous le même toit ces leaders en devenir. C’est ce qu’ils représentent. Nous ne sommes pas les seuls sur leur parcours, mais notre ligue a son mot à dire. Nous ne remplaçons pas les parents, mais ceux-ci nous font entièrement confiance avec les valeurs que nous véhiculons. Nous ne sommes pas parfaits et nous pouvons trébucher à l’occasion, mais je peux vous garantir que nous nous relevons rapidement », fait valoir Georges Marien qui est heureux aussi de voir des anciens revenir dans le giron de la ligue.

« Les anciens nous remercient régulièrement pour l’encadrement qu’ils ont reçu lors de leur passage dans la ligue. On voit de plus en plus d’anciens joueurs qui reviennent à la tête des équipes, notamment derrière le banc. Je ne serai pas en poste éternellement et les autres dirigeants aussi, mais la relève s’annonce déjà », a conclu Georges Marien.

En terminant, il ne faut pas attribuer au hasard la présentation de ce 10 000e match de la ligue au domicile des Cantonniers dimanche. « En raison de leur 40e anniversaire et de leur participation au dernier championnat canadien les Cantonniers étaient un choix logique pour être les hôtes de cette partie historique », a déclaré Jean Brisset, directeur des communications de la ligue.