Patrick Mahony croit encore à la tenue d’une édition du Marathon de Magog cet été.
Patrick Mahony croit encore à la tenue d’une édition du Marathon de Magog cet été.

Le Marathon de Magog ne lance pas la serviette

Le Marathon de Magog deviendra-t-il le seul événement rassembleur pour les adeptes de la course à pied en 2020? L’annulation au cours des dernières heures des marathons de Granby et Québec semblent avoir sonné le glas pour les événements du genre, mais il y a le Marathon de Magog qui n’a pas encore lancé la serviette.

Prévu le 18 octobre prochain, le Marathon de Magog demeure toujours dans les plans de son organisateur et fondateur Patrick Mahony. 

«Nous sommes à plus de deux mois de l’événement. Je regarde différents scénarios pour le tenir en respectant les mesures sanitaires de la santé publique. Ce n’est pas mon intention de jouer au fanfaron et encore moins avec la sécurité des coureurs et coureuses. De toute façon, on me ramènerait rapidement à l’ordre. Avant de tout dévoiler sur la place publique, je vais rencontrer les autorités municipales de Magog, les services d’urgence de la ville. En fait, toutes les parties prenantes avec lesquelles j’ai l’habitude de collaborer», affirme Mahony tout en précisant qu’il n’a pas besoin d’obtenir l’aval de la Fédération québécoise d’athlétisme pour présenter son événement.

«Le Marathon de Magog est indépendant. Nous n’avons pas d’affiliation avec la Fédération.»

Un besoin

En refusant d’annuler la prochaine édition du Marathon, Patrick Mahony avoue d’emblée qu’il a une pensée pour les coureurs eux-mêmes et aussi les commerçants de la ville de Magog.

«Vous savez tout ce que les marchands de notre centre-ville ont vécu depuis l’an dernier. D’abord les rénovations de la rue Principale qui ont paralysé tout le secteur et maintenant la COVID-19.  Un bon week-end d’achalandage de plus en plein mois d’octobre serait le bienvenu. Et puis, il y a tous ces coureurs et coureuses qui continuent de s’entraîner, d’espérer une course quelque part. Je veux leur procurer un vent l’espoir À Magog, on fera tout en notre possible pour les accueillir dans un contexte sécuritaire, il n’y a aucun doute dans mon esprit», mentionne Mahony.

Celui-ci a terminé sur cette note. «Je ne suis pas devin. J’ignore ce que la pandémie nous réserve dans les prochaines semaines. Nous sommes tous à sa merci. Cependant, avec l’expérience acquise dans l’organisation de mes courses depuis plusieurs années, je sais que je suis en mesure de réagir rapidement et tenir l’événement au grand plaisir de tous nos coureurs et coureuses. Je me refuse à les abandonner immédiatement. Ils auront moins l’impression d’une année perdue s’ils peuvent venir courir au Marathon de Magog .»