Après trois ans d'absence, le hockey senior sera de retour à Sherbrooke.

Le hockey senior tente un retour à Sherbrooke

Après Coaticook, c’est au tour de Sherbrooke de rallier les rangs de la Ligue régionale de hockey (LRH), à temps pour la saison 2018-19.

C’est sous l’impulsion d’Antoine Vaillancourt qu’une équipe de hockey senior évoluera à Sherbrooke pour la première fois depuis la dissolution de l’équipe Hockeyprofil.com.

L’équipe de hockey senior n’a disputé que 10 matchs lors de sa première saison au sein de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM) en 2015.

« Je travaille sur ce projet depuis janvier déjà et j’ai reçu l’approbation de joindre la LRH il y a quelques jours. Il reste encore beaucoup de travail à faire avant de mettre une équipe sur la glace, mais c’est un projet très emballant », a expliqué M. Vaillancourt.


«  Ce n’est pas une ligue de bagarres. Nos joueurs sont des gars qui ont joué junior AA, junior AAA, en Europe ou dans la LHJMQ  »
Antoine Vaillancourt, propriétaire

L’équipe sherbrookoise n’a toujours pas de nom, mais elle jouera ses 10 parties à domicile sur un calendrier total de 20 parties, au Complexe Thibault GM, les samedis soirs à compter de 19 h 30.

Trois attaquants ont déjà été confirmés pour la saison inaugurale, soit Alexandre Goulet, Anthony Ré et Samuel Boisvert.

Antoine Vaillancourt, qui gardait les buts pour l’équipe Armoires Cuisine Acton de Farnham l’an passé (Ligue de hockey senior Richelieu) occupera les mêmes fonctions avec son équipe.

« Je suis un passionné de hockey à la base et j’aime organiser des projets. Ma copine m’a donc suggéré de démarrer ma propre équipe, et c’est ce que j’ai fait. Pour l’instant, c’est beaucoup de temps, et l’investissement n’est pas si énorme. Je suis encore à la recherche de partenaires financiers. Je m’investis autant uniquement car j’adore le hockey. »

Antoine Vaillancourt précise que le calibre de hockey proposé par la LRH n’est pas le même que celui présenté à l’époque par le Hockeyprofil.com.

« Ce n’est pas une ligue de bagarres, cet aspect est plus réglementé. Les gars n’ont pas le droit de se battre plus d’une fois par match. Aussi, je n’ai pas le droit d’engager des gars réputés pour être uniquement des bagarreurs. Nos joueurs sont des gars qui ont joué junior AA, junior AAA, en Europe ou dans la LHJMQ », a précisé le jeune propriétaire.

Et comment une équipe senior pourrait réussir à Sherbrooke où d’autres ont échoué auparavant ?

« Ce n’est pas la même implication financière, on n’a pas à gérer un aussi gros budget. Si les équipes ont eu des difficultés dans le passé, c’est en grande partie à cause de cet aspect. »

Antoine Vaillancourt se donne jusqu’au premier juillet afin d’apporter la dernière touche à son équipe.

La LHR comptera donc des équipes à Coaticook et Sherbrooke, ainsi qu’à Saint-Pierre-les-Becquets, Daveluyville, Asbestos, Saint-Léonard et Warwick.