Neuf écoles auront des équipes en catégorie benjamin du hockey scolaire RSEQ, cette saison, dont les Barons du Séminaire de Sherbrooke et les Marquis du Mont-Sainte-Anne.

Le hockey scolaire progresse encore à Sherbrooke

La popularité du hockey scolaire ne peut plus être ignorée ; le nombre d’équipes est en hausse et la popularité gagne des nouveaux adeptes, chaque année.

Les activités des différentes ligues de hockey gérées par le RSEQ Cantons-de-l’Est sont bien amorcées pour cette saison 2018-19.

« Dans notre ligue benjamine sans contact, en division 3, nous aurons neuf équipes. L’école secondaire de Bromptonville et le Collège Clarétain sont les deux nouveaux programmes à se joindre à nous. Le Triolet, le Séminaire de Sherbrooke, la Samarre, le Collège St-Bernard, le Collège du Mont-Sainte-Anne, Alexander Galt et la Ruche sont de retour », a précisé Mathieu Rompré, commissaire de ligue au RSEQ Cantons-de-l’Est.

« Cette année, la nouveauté, c’est la possibilité pour les joueurs de cette catégorie de pouvoir bénéficier du double enregistrement. Cela permet au jeune de jouer tant au civil qu’au scolaire, puisque le RSEQ est officiellement affilié à Hockey Québec. Les saisons régulières du hockey scolaire comprennent 18 matchs, disputés généralement du lundi au vendredi, alors les jeunes qui voudraient en avoir un peu plus pourront désormais le faire. »

Quant aux activités de la ligue juvénile en catégorie D3, elles seront articulées autour de cinq équipes.

« Le Collège Saint-Bernard, Tandem-Le Boisé, le Collège du Mont-Sainte-Anne, la polyvalente la Samarre et le Triolet participent à la ligue cette année. C’est donc une équipe de plus que l’an passé. On a bon espoir que l’important bassin de joueurs en catégorie benjamine contribue à augmenter les effectifs à court terme de la catégorie juvénile », a dit Mathieu Rompré, en précisant que cette catégorie était destinée aux jeunes de secondaire 3 à 5.

« On aimerait lancer prochainement une catégorie cadette, en D3, au niveau régional. Je crois que ça comblerait le vide entre les benjamins et les juvéniles. Pour l’instant, il y a du cadet, mais en D1 (ligue provinciale) et en D2 (ligue interrégionale). »

Mathieu Rompré souligne que le maillage avec le hockey civil se fait très bien.

« On aimerait aussi avoir une collaboration similaire avec les organisations de hockey mineur de Coaticook, d’East Angus ou de Lac-Mégantic afin d’assurer un développement harmonieux. Le hockey scolaire est en progression, et on a bon espoir de pouvoir poursuivre ce développement. Les ligues provinciales et interrégionales sont en progression chaque année ; au niveau provincial, lors des trois dernières années, en combinant le D1 et le D2, le nombre d’équipes est passé de 22 à 48 en catégorie cadette, et de 29 à 50 en catégorie juvénile. »

« Le sentiment d’appartenance est fort pour les jeunes envers leur école. Ces dernières font aussi de bons efforts pour offrir des structures solides et embaucher des entraîneurs. »