Pas moins de 180 km de vélo attendent Jérôme Bresson le 3 août.

Le défi surhumain de Jérôme Bresson

Un défi de taille attend le Sherbrookois Jérôme Bresson au début du mois d’août. Dans les hauteurs de la Norvège, l’adepte de triathlon s’attaquera au Norseman : 3,8 km de nage, 180 km de vélo et 42,2 km à pied. Et ce, dans des conditions extrêmes.

Comme si ce n’était pas assez d’effectuer des courses de type Ironman, le Français d’origine se complique la tâche. Sa nage, il la fait en plongeant dans l’eau froide du Hardangerfjord, d’une température d’environ 14 degrés Celsius. La partie cycliste se fait avec un dénivelé positif total de 3360 mètres. Puis la course se passe le long d’une rivière en direction du mont Gaustatoppen, qui culmine à 1883 mètres d’altitude.

Cette année, Jérôme Bresson sait toutefois ce qui l’attend puisqu’il s’agira de sa deuxième participation. L’an dernier, ses jambes l’ont transporté jusqu’au 7e rang. 

« Il y a environ 4000 athlètes qui envoient leur demande pour Norseman et seulement 310 sont admis à la compétition. Il faut se qualifier et j’ai obtenu ma place grâce à mes résultats antérieurs. Les dénivelés rendent l’épreuve encore plus difficile. J’aurai une équipe de soutien pour m’appuyer et voir à ma sécurité, mais je n’aurai pas de ravitaillement. Le Norseman est d’ailleurs devenu cette année le Championnat du monde de triathlon extrême », indique celui qui est entraîneur-chef du Club de triathlon de Sherbrooke.

Sa crainte cette saison?

« Que la météo soit pire encore que la dernière fois. Il neigeait encore il y a deux semaines. J’espère aussi que mon corps répondra bien. Mais après avoir participé à plusieurs courses Ironman, je connais mieux mon corps. L’alimentation sera très importante aussi. J’irai une étape à la fois en me trouvant des objectifs stimulants à atteindre à chaque moment de la course », indique le Sherbrookois de 36 ans.

Le roi de Mégantic

Pour se préparer au Championnat mondial de triathlon extrême, Jérôme Bresson a participé le 7 juillet dernier au CanadaMan de Lac-Mégantic. À sa troisième présence à cet événement, l’athlète de Sherbrooke a terminé au premier rang pour une seconde fois en autant d’années. 

Une bataille mentale et physique qui s’est terminée après 11 h d’efforts. 

« Le départ est donné à 4 h 30 et on dit souvent que l’on part à l’assaut des étoiles parce que certains terminent l’épreuve 20 h plus tard au sommet du Mont-Mégantic. Il y avait environ 190 participants de partout dans le monde. »

Parti de Lac-Mégantic, Jérôme Bresson a atteint la Baie-des-Sables à la nage pour ensuite pédaler jusqu’à la Côte magnétique et finalement atteindre le sommet du Mont-Mégantic à pied. Notons qu’il a précédemment terminé le Québec Méga Trail au 5e rang et qu’il vise maintenant une participation au Ultra Trail du Mont Blanc.

Étape par étape

Si Jérôme Bresson était un excellent coureur et cycliste, ce dernier admet qu’il a dû faire des progrès à la nage.

« J’ai toujours été sportif. J’aimais la course et la natation, j’ai aussi fait de l’athlétisme, du judo et du handball. Mais durant mes études en ingénierie, j’ai pris une pause de deux ans. Lors de mes vacances au Québec, j’ai rencontré ma femme et je me suis remis en forme. J’y suis allé étape par étape et c’est évidemment ce que je conseille à ceux qui seraient intéressés par les triathlons », résume-t-il tout en invitant les intéressés à le contacter au Club de triathlon de Sherbrooke. 

Les 42,2 km de course, l’équivalent d’un marathon, se feront en direction du sommet d’une montagne norvégienne.