Jacques Villeneuve

Le circuit du GPV est prêt, Villeneuve aussi

C'est sous le soleil que se terminaient mercredi après-midi les derniers préparatifs du Grand Prix de Valcourt (GPV). Le beau temps sera pourtant de courte durée.
Une tempête risque vendredi de donner du fil à retordre aux coureurs des finales des Triples couronnes et des courses d'accélération. La bonne nouvelle, c'est que le froid ne sera pas au rendez-vous.
« Autour de - 4 degrés C samedi, ça va être idéal. Quand il fait trop froid, la glace a plus de chance d'éclater », assure l'un des coordonnateurs, Françis Goyette, qui faisait encore hier « quelques ajustements de dernière minute ».
Villeneuve déjà arrivé
Dans sa remorque, Jacques Villeneuve en était lui aussi à repérer les ajustements à faire sur sa motoneige. Tout juste revenu de l'État de New York, où il a gravi la deuxième marche du podium derrière Jason Lavallée, le vétéran pilote cherchait ce qui l'a forcé à ralentir lors de ses deux dernières finales.
« Je pense que c'est le système de feu. C'est arrivé deux fins de semaine de suite et juste en finale. Ça m'a fait perdre du temps », explique-t-il.
Bon joueur, il admet néanmoins la bonne performance de Jason Lavallée. « Je gagnais tout, mais j'ai complètement raté mon départ en finale. Jason a été plus rapide et il avait une meilleure tenue dans les virages », raconte-t-il.
Mais l'oncle Jacques Villeneuve ne compte pas « prendre sa revanche » à Valcourt. « Vous me faites rire vous autres avec les revanches. Moi je viens ici pour gagner c'est tout », dit-il.
Il aura d'ailleurs d'autres adversaires à qui penser. « Il y en a une bonne dizaine de pilotes qui viennent des États-Unis et qui ont de la pédale », assure-t-il. De quoi lui faire oublier sa déconfiture à Brancroft, en Ontario.
Là-bas, le vétéran pilote a été disqualifié après avoir été tenu responsable d'un accident survenu au dernier tour de la finale contre Colt Dellandrea, qui en est finalement sorti vainqueur. « Ils ont pensé que j'avais fait exprès », dénonce le pilote.
Nouvelle piste
La lutte sera aussi chaude lors du snocross, où une piste entièrement reconfigurée accueillera aujourd'hui les premiers essais des coureurs.
De grands noms du snocross testeront d'ailleurs la nouvelle piste au cours de la fin de semaine, puisque Dave Allard, Donavan Asselin, Danny Poirier et Iain Hayden, compteront parmi les coureurs.
Ces ténors des séries de l'Est auront aussi l'occasion d'affronter les pilotes des équipes Ski-Doo du International Series of Champion (ISOC), dont les suédois Johan Lidman et Peter Narsa, qui en sont à leur première visite au GPV.
« Tout le monde est tellement vite, ça va être une véritable bataille, a mentionné Johan Lidman, le nouveau venu de l'équipe. Au moins, je reste constant depuis le début de la saison, toujours quatrième ou cinquième. » Blessés, Tim Tremblay, Robby Malinosky et Darrin Mees, de l'équipe Ski-Doo, seront parmi les grands absents du Grand Prix.