Marie-Line Dallaire, Naomie Pelletier, Loïck Lahaie et Anne Marcotte participeront aux championnats canadiens de boxe, la semaine prochaine à Québec. Ludrick Caron était absent lors de la prise de photo.

Le CBS sera bien représenté aux Championnats canadiens de boxe

Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura cinq pugilistes en action en début de semaine prochaine lors des championnats canadiens de boxe, qui se dérouleront à Québec.
Ludrick Caron (junior 48 kg), Loïck Lahaie (junior 50kg), Naomie Pelletier (junior 69 kg), Anne Marcotte (senior 48 kg) et Marie-Line Dallaire (senior 51 kg) tenteront de décrocher le titre canadien dans leur catégorie respective.
Lahaie, d'abord, débarquera à Québec champion en titre, lui qui a gagné le titre canadien l'an dernier chez les cadets.
La commande sera lourde puisqu'il y a cinq pugilistes dans sa catégorie, dont le champion juvénile en titre dans la catégorie, Avery Martin Duval.
« Mon objectif c'est de le battre pour devenir champion canadien chez les juvéniles. Ce sera un long parcours, il y a beaucoup d'opposition, mais on s'est préparé pour ça », a dit le jeune homme, plein de confiance.
« C'est ma première participation chez les juvéniles, les gars sont plus forts, plus vieux que moi. Et les combats sont un peu plus longs; avant je faisais trois rondes de 1 minute et demi, là c'est trois rondes de deux minutes.
« Depuis l'an dernier, j'ai pris de la maturité, j'ai grandi et grossi. J'ai fait du bon ''sparring'' et ma technique a beaucoup évoluer. Je veux gagner. Et pour ça, je dois bien gérer mes énergies, lancer des coups pour toucher et avoir des points et imposer mon style. »
Quant à Ludrick Caron, il aura l'occasion de venger sa défaite de l'an dernier subie en finale à ces mêmes championnats canadiens contre le Manitobain Jawad Miakhail, une décision unanime.
« Il m'a lancé beaucoup de coups et j'ai saigné beaucoup du nez; c'était la première fois, je ne savais pas trop quoi faire, j'avais de la misère à respirer. J'ai beaucoup appris de cette expérience, je prends ça comme de l'apprentissage », a dit le jeune homme.
« Mon objectif est de battre Jawad; si je veux avoir du succès contre lui, je devrai avoir une main arrière plus efficace. Il faut travailler fort à cette compétition, et éviter les erreurs, sinon tu en paies le prix. Il faut boxer pour faire des points. »
« Je ne suis pas stressé encore; je sais que ce ne sera pas facile, mais j'ai fait tout ce qu'il fallait faire à l'entraînement en améliorant ma technique et ma force de frappe. Je suis confiant. »
Scénario différent pour Naomie Pelletier, qui n'a qu'une adversaire sur sa route si elle veut conquérir le titre canadien.
C'est d'ailleurs ce manque d'opposition dans sa catégorie de poids, au Québec et au Canada, qui a allégé son horaire de combats au cours des derniers mois.
La jeune femme, qui étudie désormais en criminologie au Cégep de Sherbrooke, a hâte de retrouver cette adrénaline du ring.
« Mon dernier combat d'importance, c'était au défi des champions, l'an dernier, contre une fille que j'avais déjà affronté à quelques reprises. J'ai vraiment hâte de retrouver le ring et cette adrénaline des combats, ça me manque! »
Pelletier affrontera la Néo-brunswickoise Charlie Cavanagh.
« En visionnant les vidéos de ses combats, j'ai remarqué que c'est une fille très active qui envoie beaucoup de coups. Elle est énergique, je devrai donc ''matcher'' cette énergie. C'est par contre une boxeuse à ma portée. »¸
« Le stress de la compétition n'est pas encore là; j'essaie de me concentrer sur mon cardio, sur ma technique. Ce sera aussi un combat de trois rondes de trois minutes; c'est nouveau pour moi. Je dois gérer ça aussi. »
Pour le coordonnateur du volet compétition du CBS, Jean Gauthier, l'objectif est clair, pour ses protégés, à Québec.
« Il faut viser l'excellence; on peut pas arriver là et dire qu'on va se contenter de participer. Ce n'est pas ce qu'on inculque à nos jeunes. Pour nous, il n'y a pas d'obligation de résultats, mais une obligation de tout donner. »
« Ça fait longtemps qu'on se prépare pour cette importante compétition, tout est mis en place, en terme de support pour ça, pour arriver à un « peak » aux canadiens. Tout le monde est à son mieux. »
« On vise toujours un podium pour nos boxeurs; mais on est parfois à la merci du tirage au sort, surtout chez les filles senior, où il y a des représentantes de l'équipe canadienne qui sont dans les mêmes catégories qu'Anne et Marie-Line. »
« Quand on regarde le niveau de performance que l'on obtient versus le nombre de combats d'expérience, c'est quand même excellent; personne n'a 40 combats d'expérience ici. »
Les gants de bronze à Rivière-du-Loup
Le CBS est aussi sur la route cette fin de semaine alors qu'il a cinq boxeurs présents lors de la compétition des Gants de bronze, disputée à Rivière-du-Loup.
Angélique Monast (junior), Alexym Bermon Demers (Benjamin), Marc-Antoine Demers (juvénile), Mahmoud Landolsi (senior) et Anthoni Grenier (senior) seront en action lors de cette compétition regroupant les pugilistes de cinq combats et moins.