C’est la Sherbrookoise Georgia Bailey qui sera la capitaine de l’Équipe Québec féminin, cette fin de semaine à Québec.

Le caractère de l’Estrie bien présent

L’Équipe Québec féminin veut bâtir sur ses succès de l’an dernier.

La formation féminine dirigée par l’ancienne olympienne Caroline Ouellette, participera pour une deuxième année de suite au prestigieux Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, et encore une fois, contre des garçons.

L’an dernier, les filles ont été les vedettes en ville grâce à un parcours digne d’un conte de fées qui s’est soldé par une défaite de 4-0 face au HK Pirati de Lettonie en finale de la catégorie Inter B.

Cette année, l’Estrie vole la vedette au sein de cette formation étoile féminine; sept des 19 joueuses de l’équipe proviennent du programme des Harfangs du Triolet.

C’est Georgia Bailey qui a été nommée capitaine de l’équipe de Caroline Ouellette. La jeune Sherbrookoise est l’une des quatre filles à avoir participé à la compétition à leur première année pee-wee, l’an dernier.

« Georgia présente une très belle maturité et, surtout, son attitude très positive est super contagieuse auprès de ses coéquipières. Elle assume un excellent leadership, tant à l’entraînement que pendant les matchs. Ses valeurs ont fait d’elle un choix logique », a expliqué l’entraîneure-chef Caroline Ouellette.
Cette dernière a scruté de près le développement des joueuses de partout au Québec afin d’assembler la meilleure équipe possible pour cette 59e édition.

« Les Harfangs ont connu une année spectaculaire en pee-wee AA; elles ont une équipe qui a beaucoup de talent. Plusieurs joueuses se démarquent par leur caractère et leur attitude. On veut retrouver cette cohésion dans notre équipe à Québec que l’on retrouve chez les Harfangs. C’est le défi. La particularité de notre équipe, c’est qu’on va affronter des formations habituées de jouer ensemble. Ce qui n’est pas notre cas. »

Naomi Forand, Élodie Roy, Élodie Gervais, Kami O’Brien, Béatrice Perron-Roy et Frédérike Verpaelst accompagneront Georgia Bailey à Québec.

L’équipe féminine a tenu une activité de familiarisation, le 30 janvier dernier, en plus de disputer un match hors-concours face à une formation de la LHPS, dirigée par l’ancien joueur de la LNH Pascal Dupuis.
Les gars l’ont emporté 3-1 avec un but dans un filet désert.

Cette année, les filles évolueront en catégorie AA. Le défi n’en demeurera pas moindre, au contraire, a averti Caroline Ouellette.

« On veut poursuivre dans la même veine, continuer notre beau parcours. On sait maintenant, grâce aux succès récoltés l’an dernier, qu’on peut le faire. La suite du tournoi va cependant dépendre du résultat de notre premier match. »

Un match historique

Ce premier match de l’Équipe Québec féminin sera un match historique pour le Tournoi de Québec.

En effet, samedi à 14 h 15, ses filles affronteront l’équipe américaine Little Caesars de Detroit, une équipe dirigée par l’ancienne gardienne de but Manon Rhéaume.

« Ce sera un moment spécial, un moment historique pour les filles. On a vraiment très hâte à ce match. Je connais très bien Manon, mais on ne connaît pas leur équipe. On sait cependant que c’est l’une des excellentes formations féminines aux États-Unis. On va jouer pour la fierté. »

« On a une équipe très rapide, avec beaucoup de talent à l’attaque. Notre noyau en défensive est aussi très solide, avec le retour de Sidney Ullman. Aussi, nos deux gardiennes (Lori-Ève Gendron et Arianne Leblanc) évoluent au pee-wee AAA en saison régulière; elles sont solides. »

Avec les succès de l’an dernier, est-ce que les filles seront davantage attendues de pied ferme à Québec?

« Les garçons sont surpris par notre vitesse, mais aussi par l’implication physique des filles. L’an passé, la qualité de notre jeu collectif et notre jeu désespéré ont été décisifs. »

« Peu importe les résultats, c’est un très beau privilège de représenter le hockey féminin québécois à ce tournoi. Créer de nouveaux rêves, pour les jeunes filles, va au-delà des victoires et des défaites », a dit Caroline Ouellette.