Tous les amateurs ont hâte de voir quel sera le réel apport de Max Domi avec le Canadien de Montréal.

Le Canadien à Toronto : aucune attente

COMMENTAIRE / La LNH amorce sa saison 2018-19 mercredi soir et pour l’occasion, un affrontement Montréal-Toronto lancera les hostilités avec force. Mais je vous avoue bien franchement que je n’ai pas le même taux d’excitation que les années précédentes envers le début de la présente saison; le CH cuvé 2018 me laisse un peu pas mal sur mon appétit.

Il faut dire que la dernière saison a grandement entaché mon enthousiasme; une débandade de la sorte, ça laisse des séquelles sur l’optimisme même des meilleurs amateurs.

Mais surtout, ce sont les gestes posés par l’organisation pendant la saison morte — ou l’absence de, devrais-je dire — qui m’hérisse davantage.

Max Pacioretty a quitté; qu’on l’aime ou non, il était capable de marquer des buts. Et pour cette prochaine saison, on ne l’a pas remplacé, ou presque. J’aime bien Thomas Tatar, mais il a une abrupte pente devant lui afin de prouver qu’il peut retrouver la touche qu’il avait avec Detroit, il y a déjà si longtemps, on dirait.

Idem pour Alex Galchenyuk. Malgré ses défauts évidents, il était excitant à voir jouer. En échange, le petit teigneux Max Domi devrait offrir un rendement plus égal et, justement, plus teigneux.

Mais bon, encore là, il faudra voir, puisqu’on n’a pratiquement pas vu le fils de Tie, suspendu après son sournois coup de poing à la bouille d’Aaron Eckblad.

En gros, le Canadien ne s’est pas amélioré par rapport à l’an dernier, et c’est plutôt ça qui est inquiétant.

Si l’équipe a terminé au 29e rang sur 31 pour les buts marqués avec seulement 207 en 82 matchs (moyenne de 2,52 matchs), la saison dernière, rien ne m’indique qu’elle pourra faire mieux cette année.

Ajoutez à cela que des points d’interrogation flottent autour du rendement qu’offrira Carey Price, lui qui n’a pu faire mieux qu’une moyenne de 3,11 et un pourcentage d’efficacité de 0,900, et vous avez les ingrédients pour une saison difficile.

L’unité défensive n’est pas meilleure que l’an passé; et le CH devra attendre aux Fêtes avant de revoir son nouveau capitaine Shea Weber dans l’alignement.

Pas facile.

Je précise quand même que, pour les quelques matchs hors-concours que j’ai visionnés, j’ai apprécié l’effort de l’équipe. Et ça, les partisans vont aimer. Tu ne seras peut-être pas une équipe qui va se battre pour les séries, mais si tu prouves, chaque soir, que tu te décarcasses pour gagner, les amateurs vont t’appuyer. Et c’est ce qu’on risque de voir lors de cette saison 2018.

Point d’intérêt à ne pas négliger : l’adaptation du jeune Jesperi Kotkaniemi au jeu nord-américain.

J’avoue qu’il m’a surpris, en matchs hors-concours, notamment contre Toronto la semaine dernière, le jeune choix de première ronde. Physiquement, il semble prêt à affronter les rigueurs du calendrier de la LNH et c’est sûrement Jonathan Drouin qui va s’en réjouir.

Maintenant, reste à voir si le jeune homme de 18 ans restera longtemps avec le grand club; n’oublions pas, l’an dernier avec son club finlandais Porin Ässät, il n’a disputé que 57 matchs.

De toute façon, l’organisation aurait été mal vue de le retourner dans la Ligue américaine, ou pire, en Finlande. Le trou béant de la ligne du centre du CH — j’aime bien Philip Danault qui pivote un troisième trio, par contre — est la principale raison pourquoi le souriant Finlandais est encore à Montréal.

Tout ça pour dire qu’il n’y a pas d’attentes pour le CH, cette saison. Ses principaux adversaires dans la course aux séries dans l’Association de l’Est ont fourbi leurs armes, pendant ce temps, rendant l’accession à l’après-saison encore plus ardue.

Voyons maintenant comment le DG Marc Bergevin va articuler sa reconstruction afin de bâtir une équipe gagnante. À ce titre, entre vous et moi, je trouve que la signature de Paul Byron pour un contrat de quatre ans me fait craindre le pire. Mais bon.

Avec la descente aux enfers vécue à Ottawa, la saison risque d’être un peu longue pour les amateurs du Québec et du nord de l’Ontario.