Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
C’est seulement la huitième fois au cours de son histoire que le Canadien prend les commandes 2-0 d’une série en remportant les deux premières rencontres à l’étranger.
C’est seulement la huitième fois au cours de son histoire que le Canadien prend les commandes 2-0 d’une série en remportant les deux premières rencontres à l’étranger.

Le Canadien à son meilleur en séries malgré un autre calendrier chargé

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Personne ne s’était caché pendant le dernier droit de la saison régulière chez le Canadien, l’équipe était au bout du rouleau physiquement et mentalement en raison du calendrier condensé.

Après une semaine de congé, l’équipe a commencé son parcours en séries revigoré et même si son calendrier est tout aussi intense, le Tricolore a retrouvé sa cohésion du début de saison.

Le Canadien a remporté ses cinq derniers matchs pour éliminer les Maple Leafs de Toronto et prendre les commandes 2-0 dans sa série finale de la section Nord face aux Jets de Winnipeg. La formation montréalaise accueillera les Jets au Centre Bell, dimanche et lundi.

Au terme de cette série de deux matchs en autant de soirs, le Tricolore aura disputé 11 matchs en 19 jours.

«La mentalité en séries est différente, a souligné l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme, lors d’une visioconférence, samedi. En saison, les enjeux ne sont pas les mêmes. Mentalement, c’est une autre histoire. J’aime comment l’équipe a grandi dans ces moments-là et a appris à gérer beaucoup mieux la situation. Il y a plusieurs facteurs qui font que nous sommes présentement meilleurs à ce niveau-là. Nous gérons mieux la situation comme équipe.

«La semaine que nous avons eue avant la série contre les Leafs a été bonne sur la glace pour nous, mais aussi mentalement et physiquement. Nous n’avons pas pratiqué depuis ce temps-là.»

Ducharme a ajouté que l’équilibre en saison devait se faire entre les matchs, le repos et le temps d’entraînement. Depuis le début des séries, il se fait seulement entre les matchs et le repos.

S’il est vrai que le quatuor principal en défensive est beaucoup utilisé, Ducharme a trouvé un équilibre au sein de ses quatre trios d’attaquants.

Lors du premier match de la série face aux Jets, remporté 5-3 par le Tricolore, Jake Evans a été l’attaquant le plus utilisé à 17:55 et Josh Anderson est celui qui a passé le moins de temps sur la patinoire à 10:57. Vendredi, dans la victoire de 1-0, Phillip Danault a été le plus occupé à 19:13 et Cole Caufield, le moins employé, à 12:02.

Dans le camp des Jets, quatre attaquants ont été utilisés pendant plus de 20 minutes lors de la première rencontre, et cinq lors du deuxième match.

Les membres du Canadien ont souvent vanté la profondeur de l’équipe, ces chiffres démontrent l’utilité de cette profondeur.

Et alors que la formation montréalaise s’apprête à jouer deux matchs en autant de soirs, Ducharme pourrait-il être tenté d’effectuer des changements à sa formation? L’entraîneur a dit qu’il prévoyait continuer de faire confiance au même groupe, dimanche. Pour la suite, c’est à suivre.

«Nous verrons après le premier match si c’est le moment d’utiliser notre profondeur pour amener de l’énergie, pour ajuster des choses, a dit Ducharme. C’est difficile de faire un plan pour le deuxième match quand nous n’avons pas encore joué le premier. Pour nous, c’est lui le plus important.»

Carey Price devrait donc à nouveau disputer les deux rencontres, comme ce fut le cas dans la même situation au premier tour.

Les joueurs du Canadien étaient en congé samedi. Ils auront l’occasion de pousser les Jets au bord du gouffre, dimanche.

C’est seulement la huitième fois au cours de son histoire que le Canadien prend les commandes 2-0 d’une série en remportant les deux premières rencontres à l’étranger. Il a ensuite gagné la série seulement quatre fois lors des sept occasions précédentes, incluant des revers contre les Hurricanes de la Caroline en six matchs en 2006 et les Bruins de Boston en sept rencontres en 2011.

«Nous ne tenons rien pour acquis, a insisté Ducharme. C’est peut-être cliché à dire; nous sommes contents de que nous avons fait, mais nous voulons être encore meilleurs. Chaque jour est un nouveau défi.»