Le Big Bill se voit terminer la courte saison de la LBMQ parmi les équipes de tête.
Le Big Bill se voit terminer la courte saison de la LBMQ parmi les équipes de tête.

Le Big Bill vise le peloton de tête

SHERBROOKE — Le Big Bill de Coaticook a terminé sa saison 2019 avec une fiche de 16 victoires et autant de défaites, au huitième rang du classement de la LBMQ. L’entraîneur-chef de l’équipe Jonathan Breton vise de meilleurs résultats lors de cette courte saison qui s’amorce.

« On veut faire partie du premier groupe de la ligue », a lancé sans détour Jonathan Breton.

« On s’est beaucoup améliorés lors de la saison morte, mais avec la Ligue Frontier qui n’aura pas de saison, des clubs comme Victoriaville et Shawinigan se sont beaucoup améliorés également, avec l’ajout de gars qui faisaient très bien dans cette ligue. De notre côté, on a connu un très bon repêchage. Excellent même, je trouve. Alors on se retrouve avec un club qui a beaucoup de profondeur, et de très bons joueurs ».

« Les joueurs disponibles lors du repêchage cette année étaient de qualité. Il y avait des bons joueurs lors des trois premières rondes, ce qui était très différent des années passées. Ce n’était pas rare de voir des clubs passer leur tour, rendu aussi loin dans le repêchage, mais pas cette année. »

Le talentueux Anthony Quirion fut le premier choix du Big Bill. Jonathan Forest demeure réaliste avec le talent local, lui qui concentre ses énergies avec son programme de la NCAA avec Lamar University.

Sam Poliquin et Julien Castagnier-Charlebois ont été des choix de deuxième tour.

« Sam Poliquin devait jouer avec les Aigles de Trois-Rivières, dans la Ligue Frontier, et il va être avec nous. C’est un arrêt-court transformé en lanceur. Si Cédric Vallières ne peut se présenter, ça nous fera un remplaçant de très haute qualité », a dit Jonathan Breton

« Julien Castagnier-Charlebois me fait beaucoup penser à F.P. Santangelo, l’homme à tout faire par excellence avec les Expos de Montréal, à l’époque. Il veut jouer, il a hâte, et il nous sera très utile. »

Le Big Bill a joué trois matchs hors-concours, et tous se sont déroulés au goût de l’entraîneur.

« On a très bien frappé, entre autres. On n’est pas une équipe qui va gagner avec des circuits, mais on est une équipe qui va frapper la balle et qui va très bien exécuter le baseball de base : mettre des gars sur les buts, les faire avancer et les faire marquer ensuite. J’ai une belle formation, et les joueurs qui se sont greffés dernièrement ont rapidement adhéré à l’esprit d’équipe. Je n’aurai pas de misère à courir après les gars. »

Christopher Sauvé-Gebhardt, le lanceur le plus actif en 2019, sera absent pour le début de la saison, lui qui se remet d’une blessure subie l’an dernier. Frédérick Fauteux sera le lanceur partant pour le match inaugural. Mathieu Boutin sera également de retour, et le Big Bill ajoutera Marc-Antoine Bérubé. Cet ancien de l’organisation de A’s d’Oakland (repêché en 2015), travaille maintenant avec l’ABC. Sébastien Lajoie

« C’est un lanceur de grande qualité, il a joué pro, et ça va paraître. Il a lancé pour nous lors des matchs préparatoires », a dit Jonathan Breton.

Une saison pivot

« On sera probablement le meilleur calibre de baseball au Québec cet été. Si les partisans se déplacent un peu, si on peut mousser notre produit, je pense qu’on va attirer l’attention. Ça pourrait être une saison très importante dans l’histoire de la ligue », a dit l’entraîneur du Big Bill.