L’expression mordre la poussière perd tout son sens avec le port du masque chez certains joueurs de baseball. Sur la séquence, Luis Argumedes tente d’être déclaré sauf en plongeant au coussin.
L’expression mordre la poussière perd tout son sens avec le port du masque chez certains joueurs de baseball. Sur la séquence, Luis Argumedes tente d’être déclaré sauf en plongeant au coussin.

Le Big Bill s’offre une poussée de 14 points en trois manches

COATICOOK — Le Big Bill de Coaticook avait hâte de reprendre l’action après une seconde pause forcée en raison de à la COVID-19. Cette suspension d’une semaine des activités dans la LBMQ a semblé motiver les frappeurs de la formation de Jonathan Breton. Grâce à une poussée de 14 points en trois manches, le Big Bill a vaincu les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu par la marque de 14 à 1. 

Les manches 3, 4 et 5 ont souri à l’équipe locale. Après avoir marqué 8 points en troisième manche, le Big Bill a franchi le marbre une autre fois à la manche suivante pour ensuite produire cinq autres points. 

Et pourtant, les Pirates avaient pris l’avance dans ce premier match de leur programme double avant de se rendre à Sherbrooke en soirée pour y affronter les Expos. 

« Pour toutes ces fois où les Pirates ont servi une correction à notre équipe dans leur stade, cette fois, c’était à notre tour. Ils avaient joué hier et avaient gagné un match de fou. Ils se sont présentés à Coaticook avec peu de joueurs et on en a profité au marbre. Je suis content de voir que cette saison, tous mes frappeurs ont leurs coups sûrs de match en match », se réjouit Jonathan Breton.

Si le lanceur partant Frederick Fauteux a fait le travail sur la butte en accordant un point en trois manches, la relève a également assuré. Ce qui était le point faible du Big Bill dans le passé. 

« Avant, je faisais lancer mon partant pendant plusieurs manches et je n’utilisais pas assez ma relève. Nos lanceurs arrivaient tard dans le match et une fois les séries commencées, ils n’avaient pas une grande confiance en leurs lancers. J’ai donc l’intention d’utiliser souvent mes lanceurs de relève pour éviter le même piège en séries. »

Après trois parties, le Big Bill conserve une fiche de deux victoires et un revers. Vendredi, Coaticook avait eu le dessus sur les Expos par la marque de 5 à 4 dans un match âprement disputé. 

« On aura droit à une belle parité cette saison malgré ce que peut laisser croire le pointage de notre dernière victoire contre les Pirates. Je crois que les Pirates ont mis la pédale douce en fin de partie, sachant qu’ils allaient disputer une autre rencontre deux heures plus tard à Sherbrooke. Ce sera intéressant à suivre et on ne doit pas s’attendre à des matchs aussi faciles trop souvent », résume Jonathan Breton.