Danny Prata lancera pour le Big Bill vendredi lors du match qui opposera les Coaticookois aux Expos de Sherbroooke, son ancienne équipe.

Le Big Bill promet la victoire

C’est au tour du Big Bill de Coaticook de garantir la victoire à ses partisans vendredi face aux Expos de Sherbrooke. Quoi de mieux pour envenimer une des rivalités les plus endiablées du baseball majeur québécois, qui ajoutera un chapitre à son histoire vendredi soir à 20 h au stade Julien-Morin.

La formation menée par Jonathan Breton, qui pointe au troisième rang du classement général, entreprend la dernière étape de sa saison avant les séries éliminatoires. Malgré une légère baisse de rendement au cours des dernières semaines, l’équipe demeure une des puissances de la ligue et devrait être en mesure d’aspirer aux grands honneurs au mois d’octobre. 

« À ce point-ci dans la saison, surtout avec la petite baisse de régime qu’on connaît depuis quelques matchs, on a besoin du support de nos partisans plus que jamais », confie l’entraîneur-chef, qui fera partie du personnel d’entraîneur pour l’équipe du Québec en vue du Championnat canadien senior à Victoria, en Colombie-Britannique. 

Des neuf parties qu’il reste à jouer en saison régulière, six d’entre elles seront présentées au stade Julien-Morin de Coaticook, dont les cinq prochaines à partir de vendredi. En cas de défaite, les amateurs peuvent se présenter à n’importe quel autre de ces matchs de saison gratuitement. 

« C’est normal de connaître une période plus difficile au cours de la saison, ça arrive à toutes les équipes. On tient à arrêter notre mauvaise séquence avant d’entrer en séries, c’est vraiment le moment de mettre la switch à on », ajoute-t-il, assurant que ses joueurs sont sur la même page. « C’est important qu’on finisse en force pour conserver l’avantage du terrain. »

Des anciens Expos dans l’alignement

Breton peut compter sur un partant d’expérience, Danny Prata, pour affronter les Expos et remplir la promesse de son équipe envers les partisans. Prata a lancé de longues années avec les Expos, ce qui devrait le motiver encore plus à offrir une performance du tonnerre sur la butte. 

« Danny est un vétéran qui a lancé de gros matchs dans sa carrière, je suis content de pouvoir compter sur lui vendredi. Je suis sûr qu’il voudra en mettre plein la vue à son ancienne équipe. Ça devrait le piquer et faire sortir le meilleur en lui », ajoute son entraîneur. 

Un autre ancien des Expos originaire de Sherbrooke, le voltigeur converti en joueur de premier but Justin Fortin, devrait aussi être de la partie vendredi. « Justin se remet d’une blessure subie en début de saison, mais je crois qu’il sera en mesure de nous aider vendredi », ajoute l’entraîneur.

Une équipe dangereuse

Malgré un piètre rendement de 8 victoires contre 17 défaites, les Expos de Sherbrooke représentent une menace constante au bâton, un élément qui n’est pas représenté par leur fiche, explique Jonathan Breton. 

« Les Expos sont vraiment dangereux chaque fois qu’ils s’amènent au bâton. Ils ont l’une des attaques les plus explosives de la ligue, c’est au monticule qu’ils ont connu des difficultés cette saison. Aucune avance n’est sauve quand on joue contre eux, ils peuvent faire monter le pointage très rapidement. »

Le Big Bill aimerait pouvoir compter sur l’appui de ses partisans, comme ils le font chaque année lors des séries éliminatoires. « En séries, il y a toujours de bonnes foules de 500-600 personnes par match. C’est très motivant pour nos joueurs et surtout, c’est intimidant pour les clubs adverses quand tout le monde se met à faire claquer les bancs. On veut vous voir en grand nombre vendredi, amenez vos enfants et vos amis! » implore Breton, croyant qu’une telle marque d’affection de la part des spectateurs pourrait contribuer à remettre le Big Bill sur les rails.

Les billets sont au coût de 7 $ pour les adultes et de 2 $ pour les étudiants ainsi que les adolescents de moins de 18 ans. Les moins de 14 ans entrent quant à eux gratuitement.