Grâce à une performance étincelante de Lachlan Fontaine, le Big Bill de Coaticook de l'entraîneur Jonathan Breton a forcé la tenue d’un septième match dans leur série contre les Cascades de Shawinigan.

Le Big Bill n’a pas dit son dernier mot

Grâce à une performance étincelante de Lachlan Fontaine, le Big Bill de Coaticook a forcé la tenue d’un septième match dans sa série contre les Cascades de Shawinigan. Les Coaticookois ont tenu bon et l’ont emporté au compte de 4-3 mardi soir au stade Julien-Morin.

Le Big Bill avait sa saison en jeu pour la deuxième fois dans ces séries éliminatoires. Au monticule, Lachlan Fontaine faisait face à Jean-Félix Proulx. Les Coaticookois ont placé deux coureurs sur les sentiers à trois reprises au cours des quatre premières manches, mais ils n’ont pas été en mesure de faire payer l’adversaire. Pendant ce temps, les Cascades ont profité de deux mauvais jeux de Michael Therrien au champ gauche pour marquer deux points et prendre les devants 2-0. 

Ce n’est qu’en quatrième manche que les locaux se sont inscrits au pointage grâce à un lancer mal avisé du receveur des Cascades au troisième but qui s’est retrouvé loin au champ gauche, permettant à Myguel Comptois de venir croiser le marbre. 

Après cette bourde, les buts étaient remplis pour Fontaine, qui a frappé une flèche au champ droit. La balle est passée par-dessus le gant du voltigeur Mathieu Tremblay, qui est resté figé sur place. Les trois coureurs du Big Bill sont venus marquer, portant la marque à 4-2 pour le Big Bill. 

Les visiteurs se sont battus jusqu’à la fin, marquant un point en septième manche. Avec deux coureurs sur les sentiers et un seul retrait, Fontaine a réussi à fermer les livres et donner la victoire à son équipe.

« Je n’avais jamais lancé dans une telle situation de ma vie, avec des coureurs sur les sentiers et la saison en jeu, avoue Fontaine après le match, qui jouera fort probablement au premier but jeudi. C’était un peu stressant avec les deux coureurs en position de marquer, un coup sûr et la saison aurait probablement pris fin. »

Le duel ultime aura lieu jeudi soir au parc Optimiste de Shawinigan. « On a déjà hâte, on voulait un match sept, déclare le receveur Myguel Comptois. On savait qu’il fallait battre Rusch au moins une fois et on est capable de le faire. »

« Christopher Sauvé-Gebhardt sera avec nous jeudi, confirme pour sa part Jonathan Breton. L’équipe qui va donner le plus de largesses à l’autre va l’emporter. On doit prendre toutes les opportunités qui se présentent à nous. »