Le Big Bill de Coaticook s’est imposé par la marque de 11 à 2 contre ses rivaux sherbrookois.

Le Big Bill malmène les Expos

Le Big Bill de Coaticook s’est imposé par la marque de 11 à 2 contre ses rivaux sherbrookois. L’équipe peut dire chose promise, chose due, alors qu’elle avait garanti la victoire à ses partisans.

Une bonne foule s’est d’ailleurs déplacée au stade Julien-Morin à la suite de l’appel de l’organisation, malgré l’orage qui a fait rage une heure avant la partie. « Nos partisans ont vraiment bien répondu à l’appel ce soir et ont mis de la vie dans le stade », s’est réjoui l’entraîneur du Big Bill Jonathan Breton. « Ça a motivé les gars dès la première manche. »

Dès que les dieux du baseball ont opté pour arrêter l’ondée, la partie a commencé en force pour la formation coaticookoise. L’homme des grandes occasions Vincent Guay a poussé Cédrick Vallières au marbre avec un simple pour donner les devants au Big Bill dès le premier engagement. 

Les Expos ne s’en sont pas laissé imposer et ont riposté en troisième manche. Le joueur d’arrêt-court Luis Argumedes s’est rendu sur les sentiers avec un simple, avant de voir son coéquipier Devan O’Bryan frapper un long circuit au champ gauche, par-dessus la tête de Michael Therrien du Big Bill pour donner les devants à son équipe 2 à 1. 

Le lanceur Danny Prata (4-1) a pu compter sur l’appui de sa défensive pour sortir de cette manche, elle qui a tourné un beau double jeu aux dépens de Javier Alejandro Lara Rivalta des Expos. Il s’est mérité la victoire, accordant deux points sur trois coups sûrs et deux buts sur balles en cinq manches de travail. 

Une visite de trop

Un scénario inusité est ensuite arrivé lors du tour au bâton du Big Bill, lui permettant de prendre le contrôle du match pour de bon. Le marchand de vitesse Maxime Beaudoin a amorcé la manche en étirant un simple en un double. Gabriel Fromental-Houle a ensuite soutiré un but sur balles.

Une balle à double jeu a alors été frappée en direction d’Argumedes, qui a relayé la balle à Pascal St-Pierre au deuxième but. Ce dernier a cependant échappé la balle, permettant de garder la manche en vie et à Beaudoin de marquer, portant le compte à 2-2. 

Le ciel est ensuite tombé sur la tête de la formation sherbrookoise. Le partant des Expos Claudio Ortiz (1-6) a perdu la zone des prises, accordant un but sur balles pour remplir les buts ainsi qu’un autre pour faire rentrer l’éventuel point de la victoire.

À ce moment, le gérant des Expos François Lécuyer est allé voir son lanceur partant sur la butte pour la deuxième fois de la manche. Il a donc été obligé de le retirer du match, en vertu des lois de la LBMQ. Les Expos n’étaient pas prêts et Michel Goudreau, qui jouait au champ, a dû s’amener rapidement au monticule, les buts étant toujours remplis. 

Le dernier frappeur de l’alignement, Jérémie Chalifour, a profité de la situation qui s’offrait à lui et a embusqué Goudreau, vidant les sentiers avec un double et une erreur sur un relais, portant l’avance de son équipe à 6 à 2. L’équipe locale a ajouté deux autres points dans la même manche, bénéficiant de deux erreurs au champ des Expos. 

Vincent Guay en a rajouté en quatrième manche avec un double bon pour un point, son troisième coup sûr de la soirée. Le joueur de premier but connaît encore une excellente saison, lui qui ne laisse pas paraître ses 45 ans. 

Maxime Beaudoin a continué son audition pour s’accaparer du rôle de frappeur désigné en cinquième manche, claquant son cinquième circuit de la saison au champ gauche, celui-ci bon pour deux points. La marque était alors de 11 à 2 et ne changea pas du reste de la rencontre. 

Le ciel est tombé sur la tête de la formation sherbrookoise, qui s'est inclinée par la marque de 11 à 2 vendredi.

Moment épeurant

Le jeune lanceur Tristan Legault est venu fermer les livres pour le Big Bill, enregistrant les six derniers retraits de la rencontre. Le lanceur de balle sous-marine était à une seule prise de terminer le match quand il a échappé une foudroyante balle rapide, qui s’est rendue directement au visage de Luis Argumedes des Expos. 

Visiblement déconcerté par le résultat de son tir, Legault se sentait mal après la partie. « Je l’ai relâchée juste un peu trop tôt, elle est partie directement en haut à l’intérieur. C’est la pire chose qui peut t’arriver, en tant que lanceur », a-t-il confié après la partie.

Argumedes a pris le chemin de l’hôpital, la blessure nécessitant plusieurs points de suture à la lèvre. Il devrait être sur la touche pour au moins une semaine.

Le Big Bill reçoit la visite des Castors d’Acton Vale dimanche à 14 h, le dernier affrontement entre les deux équipes qui se sont disputé les grands honneurs l’année passée. Les Expos seront ensuite les hôtes des Castors au stade Amédée-Roy en soirée la même journée, à 19 h.