Le Big Bill l'emporte... à l'arraché

Les deux lanceurs partants, Brian James Guerriero pour Coaticook et Jason Benson pour Sherbrooke, ont covoituré pendant près de quinze heures en provenance de l'Ohio avant-hier pour venir s'affronter hier au monticule en ce début de série à Coaticook. Ils ont tous deux livré une performance de grande qualité, qui s'est conclue par une victoire de 3-2 pour le Big Bill.
Après les trois premières manches, le compte était égal : 0-0. Les deux équipes ont eu de bonnes chances de s'inscrire au pointage mais n'ont pas su capitaliser. À la quatrième manche, les Expos ont inscrit un premier point, prenant ainsi les devants grâce au second coup sûr du match d'Eddy Lantigua qui fut poussé au marbre suite à un optionnel de Jonathan Prévost. Ce dernier a récidivé à la sixième manche en frappant un coup sûr au champ centre permettant à Lazaro Piniero de croiser le marbre pour porter l'avance des Expos à 2-0.
Le réveil du Big Bill est survenu à la septième manche pour marquer trois points et coiffer les Expos au fil d'arrivée. Un coup sûr opportun de Francis Blais jumelé à une erreur coûteuse du voltigeur de droite des Sherbrookois a mis un terme à ce match enlevant.
« Normalement, un roulant qui perce l'avant-champ ne devrait pas permettre à un coureur de marquer à partir du premier but. En série, ce genre de situation est inacceptable.»
Après le match, la déception était vive du côté des Expos. « Nous méritions un meilleur sort » dit le joueur entraîneur Eddy Lantigua. « Contre Coaticook, il se passe toujours quelque chose qui tourne contre nous », conclut-il avec dépit.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.