Une belle chimie s'est installée chez le Big Bill de Coaticook et l'entraîneur Jonathan Breton en est très heureux.

Le Big Bill est prêt

La table est mise. Le Big Bill de Coaticook affrontera les Castors d'Acton Vale, vendredi soir, dans ce qui pourrait être le dernier match de la saison 2017 dans la Ligue de baseball majeur du Québec. Si les Coaticookois remportent le match, ils pourraient mettre la main sur le premier titre de leur histoire.
L'entraîneur-chef du Big Bill, Jonathan Breton, n'a pas posé ses lèvres sur un trophée depuis 2012, alors qu'il pilotait le Progym de Sherbrooke au niveau Junior AA. « On ne peut pas comparer le Junior AA à ce qui se passe présentement. Avant, j'avais un club très fort, presque pas battable. Aujourd'hui, on arrive en série en étant les négligés », confie Breton.
L'esprit d'équipe au coeur de la réussite
Depuis le début des séries, l'esprit d'équipe est la clé chez le Big Bill. Les joueurs se présentent à tous les matchs. La chimie se ressent autant sur le terrain qu'à l'extérieur. « Depuis mes années de junior AA, je n'ai jamais vu d'équipe aussi soudée, affirme Jonathan Breton. Un de mes joueurs fait trois heures d'auto à tous les matchs. C'est pour ça que ça marche. Tout le monde donne tout ce qu'il a. Tout le monde travaille pour l'équipe », se réjouit-il.
Malgré la dernière victoire digne d'un film d'Hollywood, rien n'est encore joué, selon l'entraîneur des Rouges. « On est l'équipe Cendrillon, confirme Breton. Par contre, on sait que la suite va être difficile. Tout le monde fait ce qu'il a à faire. On le sait qu'Acton Vale n'arrivera pas la tête entre les jambes. Eux aussi, ils vont arriver le couteau entre les dents », prévoit Breton.
Même son de cloche de la part du président de l'équipe, Pierre Bureau. Celui qui est membre du conseil d'administration du Big Bill depuis 1986 n'a jamais vu une aussi belle chimie d'équipe. « Les gars se tiennent. Ils sont tous des amis. Ils sont main dans la main. Honnêtement, je n'ai jamais vu ça de ma vie », a-t-il commenté.
De la fébrilité dans l'air
Pierre Bureau est fébrile. « On a une très belle équipe. Tout peut arriver. J'aime mieux être en avant 3 à 2 que le contraire. Au début de la saison, je savais qu'on avait un bon club, mais jamais autant que ça », avoue le président.
Le Big Bill jouera pour le championnat, vendredi soir, dès 20 h, devant ses partisans au Stade Julien-Morin.