Le Big Bill de Coaticook a rossé les Cascades Go Sport de Shawinigan 15 à 0 devant ses partisans au stade Julien-Morin, tandis que les Expos de Sherbrooke se sont inclinés par la marque de 5 à 1 face au Cactus de Victoriaville sur la route.

Le Big Bill domine les Cascades

Le Big Bill de Coaticook a rossé les Cascades Go Sport de Shawinigan 15 à 0 devant ses partisans au stade Julien-Morin, tandis que les Expos de Sherbrooke se sont inclinés par la marque de 5 à 1 face au Cactus de Victoriaville sur la route.

Les deux équipes estriennes de la LBMQ étaient en action vendredi soir, amorçant une fin de semaine chargée qui se poursuivra dès demain contre les Brewers de Montréal. Les résultats ont cependant été très différents pour les deux formations. 

Le Big Bill de Coaticook (16-13) entamait sa fin de semaine contre une des pires équipes du circuit Bélisle, les Cascades de Shawinigan (8-19). C’est Danny Prata qui était sur le monticule pour l’équipe locale, faisant face à Maxime Brouillard. 

La troupe de Jonathan Breton a frappé comme des déchaînés, inscrivant des points lors de leurs cinq premiers tours au bâton. Après avoir inscrit un point en première manche, le Big Bill a rappliqué avec quatre points en deuxième et trois points en troisième manche, procurant une confortable avance de 8-0 à Prata en début de partie. 

Le Big Bill a par la suite ajouté un point additionnel en quatrième manche avant d’en ajouter six pour distancer les Cascades pour de bon à la manche suivante. Les lanceurs de Shawinigan n’ont pas été aussi atroces que l’indique la marque finale, eux qui n’ont donné que 11 coups sûrs. Les multiples buts sur balles et les quatre erreurs commises en défensives ont coulé l’équipe. 

Gabriel Fromental-Houle a produit trois points à partir du premier rang de l’alignement dans la victoire, un de moins que son coéquipier Jean-François Delisle qui en a eu quatre. Le vétéran Guy Grimard s’est aussi illustré à l’attaque faisant marquer deux points sur deux coups sûrs, croisant le marbre à deux reprises. 

Danny Prata a mérité sa cinquième victoire de la saison contre un seul revers, lançant quatre manches efficaces. Il n’a mis que quatre hommes sur les buts, retirant cinq frappeurs sur des prises. 

Les Expos muselés

Les Expos de Sherbrooke (8-20) ont malheureusement continué leur dégringolade amorcée il y a quelques semaines, s’inclinant face au Cactus de Victoriaville (14-15). C’est Michel Goudreau qui était sur la butte pour l’équipe de François Lécuyer, le lanceur le plus constant de l’équipe sherbrookoise cette année. Il faisait face à Moïses Pena, qui a offert toute une performance à ses partisans. 

Le Cactus s’est inscrit au pointage à deux reprises dès la deuxième manche et n’a pas regardé en arrière par la suite. Ils ont ajouté trois autres points en sixième manche pour miner le moral des Expos, qui ne s’étaient toujours pas inscrits au pointage à ce moment dans la rencontre. Ils ont réussi à marquer un point à leur dernier tour au bâton, évitant ainsi le blanchissage. 

Le joueur d’arrêt-court du Cactus Pierre-Olivier Marcoux a produit deux points dans la rencontre. Bruno Laurin a quant à lui fait marquer le seul point des Expos en septième. L’équipe sherbrookoise a commis trois bourdes en défensives, nuisant à leurs chances de revenir dans la partie. 

Moïses Pena a lancé un match complet, méritant sa quatrième victoire de la saison. Il a donné six coups sûrs à ses adversaires sans toutefois donner de passe gratuite. Il a retiré quatre frappeurs sur des prises, n’accordant qu’un seul point mérité. Avec cette défaite, les Expos occupent maintenant le dernier rang de la ligue. 

Le Big Bill et les Expos partageront les mêmes adversaires samedi et dimanche. Les Brewers s’amènent à Coaticook en après-midi (14 h) avant de se diriger vers Sherbrooke en soirée (19 h). Dimanche, les Blue Sox vont se mesurer aux deux formations, commençant la journée à Coaticook (14 h) avant d’aller la clore au stade Amédée-Roy de Sherbrooke (19 h).