Le joueur de ligne à l’attaque des Chiefs de Kansas City (NFL) Laurent Duvernay-Tardif s’est amusé comme un fou avec plus d’une centaine de jeunes élèves de sixième année de différentes écoles primaires de Sherbrooke, lundi à l’Université Bishop’s. Depuis sa création l’an dernier, ce sont quelque 1500 jeunes qui ont été contaminés par l’énergie du colosse par l’entremise de sa Fondation LDT.

Laurent Duvernay-Tardif fait bouger les jeunes

Laurent Duvernay-Tardif n’a pas ménagé les efforts. Dans un centre sportif John H. Price bondé de plus d’une centaine de jeunes issus de différentes écoles primaires de la Ville, il a couru, lancé le ballon, tiré sur les cordes et sué aussi fort que les enfants.

Joueur de ligne offensive avec les Chiefs de Kansas City (NFL), premier joueur actif du circuit professionnel américain docteur en médecine, Laurent Duvernay-Tardif n’est pas seulement qu’une montagne humaine; c’est aussi un joueur plus grand que nature depuis sa graduation, il y a trois semaines.

Mais pour ces jeunes invités à bouger par la Fondation Laurent Duvernay-Tardif, il s’agit surtout d’un modèle à suivre.

« Je suis venu ici pour bouger, pour m’amuser et pour essayer différents sports. C’est impressionnant de le voir en vrai, c’est une vraie superstar aux États-Unis! » s’est exclamé Florian Stephens, élève à l’école les Enfants-de-la-Terre.

« Je suis vraiment content de le rencontrer. C’est un bon modèle pour nous. Il nous apprend l’importance de ne pas faire seulement un sport. »

À la rencontre des élèves

La Fondation LDT et Laurent Duvernay-Tardif ont fait bouger quelque 125 jeunes des écoles Enfants-de-la-Terre, Jean XXIII, Saint-Léon et Sainte-Camille lundi à l’Université Bishop’s.

Il s’agissait du cinquième arrêt de la tournée 2018 de l’autobus sportif de la Fondation LDT où celui-ci part à la rencontre des élèves de 6e année à travers le Québec pour leur offrir des journées multisports clé en main.

Des étudiants-athlètes des Gaiters de l’Université Bishop’s ont animé des ateliers de hockey cosom, de spike ball, de flag football, de parcours et de yoga.

C’est grâce à la collaboration de l’entraîneur-chef des Gaiters Chérif Nicolas, que la Fondation LDT a inscrit Bishop’s sur son itinéraire québécois.

« Pour moi, c’est une opportunité de mettre un cadre organisationnel sur des initiatives que j’avais déjà. Je suis toujours allé dans les écoles pour faire bouger les jeunes, donner des conférences, ça me stimule et je trouve important de redonner pour le sport », a dit l’imposant joueur de ligne à l’attaque, qui a signé une prolongation de contrat de cinq ans et 41 millions de dollars avec les Chiefs, à l’hiver 2017.

Concilier un sport d’élite et des études en médecine, le défi était de taille, confirme-t-il.

Y croire

« Ce fut un parcours un peu rocambolesque pour moi. J’ai fait mon année prémédecine, et par la suite, j’ai fait deux ans et demi d’études, en même temps que mon parcours de football avec l’équipe des Redmen. Ensuite, je suis allé m’entraîner aux États-Unis pendant quelques semaines, car on commençait à croire que je pouvais percer dans le football professionnel là-bas. Par la suite, à raison de quatre mois par année, j’ai fait mes rotations en clinique pendant l’hiver et j’ai continué le football. J’ai fait ça pendant quatre ans », s’est-il rappelé.

Depuis longtemps, Duvernay-Tardif avait cet objectif de terminer sa médecine. Ce n’est que tardivement que la NFL s’est pointée le bout du nez.

« C’est ma victoire individuelle la plus percutante. Le moment où j’ai été le plus fier de moi même. Ça faisait huit ans que je travaillais sur le projet. Et, depuis 2014, alors que j’ai été repêché dans la NFL, je m’étais promis de compléter ma médecine malgré les difficultés, les distractions et les sacrifices. »

« Être le seul joueur actif dans la NFL à posséder un diplôme en médecine, ça me rend extrêmement fier et c’est cette passion-là que je veux transmettre aux jeunes, de ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus pour réaliser leurs projets. »

De grandes choses à venir

À l’aube d’une nouvelle saison de ses Chiefs, Laurent Duvernay-Tardif a des attentes élevées pour sa troupe.

« Il y a eu beaucoup de changements, on a perdu des joueurs importants en défensive, qu’on a remplacés par de très bons choix au repêchage. À l’attaque, le quart Pat Mahomes va prendre la relève d’Alex Smith. Il est très athlétique et il a des attributs physiques que Smith ne possédait peut-être pas. Je crois qu’offensivement on va surprendre. C’est très prometteur. »

« Je m’attends à de grandes choses des Chiefs pour la saison prochaine, et les saisons suivantes. Les carrières sont tellement courtes qu’on doit viser le Super Bowl chaque année sinon il n’y a aucune chance qu’on y arrive. »

« Je dis toujours aux jeunes que je rencontre de chercher à atteindre un équilibre. Le football, l’entraînement, ça a toujours été une façon pour moi d’être plus zen à mes études. Tu dois voir ton entraînement d’une heure comme un privilège, tu dois approcher chaque phase de ta journée avec une attitude de gagnant, de vainqueur et te dire que tu vas te donner à 100 % à ce moment-là. C’est ça qui m’a permis de passer au travers les quatre dernières années avec succès. »