Place aux séries éliminatoires dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec! La confrontation entre les Cantonniers et les Forestiers commence jeudi à l'Aréna de Magog.

L’attente a assez duré

L’attente n’a pas été longue, mais elle a assez duré. Les porte-couleurs des Cantonniers de Magog ont hâte de livrer la marchandise dans les séries de la Ligue midget AAA du Québec après une saison régulière éclatante.

Jérémy Rainville et Charles Beaudoin ont exprimé chacun à leur façon ce que les joueurs de l’équipe ressentent à quelques heures du premier match de cette série huitième de finale trois de cinq contre les Forestiers d’Amos.

Pour un, le capitaine Jérémy Rainville a encore frais à la mémoire l’élimination rapide de l’équipe il y a un an en première ronde contre les Gaulois de St-Hyacinthe. « Nous ne voulons pas revivre ce cauchemar, affirme Rainville. Les vétérans veulent faire amende honorable et le plus tôt possible. Ça va prendre la contribution de tous les joueurs. On passe maintenant à un autre niveau. Plus que jamais nous devrons nous sacrifier pour le logo que nous arborons sur notre chandail. »

Celui-ci grimace quand il entend dire que les Forestiers n’ont aucune chance contre les Cantonniers. « Les gens disent ça parce qu’ils regardent le classement de la saison. C’est vrai que sur papier notre équipe n’est pas piquée des vers, sauf qu’un match de hockey se gagne sur la glace avec de l’effort, de la constance et de la discipline. À ce que je sache, dans les séries tout le monde repart à zéro. Nous en sommes très conscients dans le vestiaire. »

Charles Beaudoin

Charles Beaudoin a gagné presque partout depuis qu’il joue au hockey.

Néanmoins, il sait que le plus gros défi de sa jeune carrière est devant lui. « Notre capitaine insiste auprès des recrues et les autres vétérans tiennent aussi le même discours. Jérémy nous répète que les équipes négligées font énormément d’ajustements dans les séries pour se donner des chances de gagner et causer des surprises. Nous sommes avertis et on a bien l’intention de sauter dans le train avec les gars de deuxième année », jure le deuxième meilleur franc-tireur de l’équipe en saison avec ses 24 buts.

Ce dernier renouera avec la compétition après avoir écoulé une suspension de deux parties en fin de semaine dernière. C’est donc en prenant place dans les gradins que Beaudoin a vu ses coéquipiers gagner le championnat de la saison régulière et deux jours plus tard participer à la Classique hivernale de Drummondville.

« C’était un peu frustrant, mais le mal est fait. Je passe à autre chose. La bonne nouvelle, c’est que j’aurai encore plus de carburant à dépenser au début des séries », fait-il valoir.

Ne pas sous-estimer pas les Forestiers

Parole de Félix Potvin, les Cantonniers de Magog ne prennent pas les Forestiers d’Amos à la légère alors que les deux équipes sauteront sur la surface glacée de l’aréna de Magog pour le premier match de leur série huitième de finale trois de cinq dans la Ligue midget AAA du Québec.

59 points séparaient les deux équipes situées aux deux extrémités du classement général au terme de la saison régulière, mais le pilote des Cantonniers n’en démord pas. « Ça ne veut plus rien dire dans les séries. J’ai assez de vécu comme entraîneur et durant ma carrière pour savoir que des séries faciles, gagnées d’avance, ça n’existe pas «, prévient Potvin tout en nous rappelant que les Forestiers ont joué les trouble-fête en fin de saison.

« Les Forestiers alignent deux excellents gardiens qui sont en mesure de voler des victoires. Ils l’ont fait d’ailleurs dans les dernières semaines. Ils ne seront pas moins coriaces contre nous. Et je suis persuadé que l’équipe a mis la saison régulière dans les poubelles. C’est une équipe affamée qui se dressera devant nous. »

Précisons que Thommy Monette, qui appartient au Phoenix de Sherbrooke, est l’un des deux gardiens des Forestiers.

Du respect pour l’adversaire

Les porte-couleurs des Cantonniers afficheront-ils le même respect que leur entraîneur envers leurs adversaires ? « Les gars l’ont fait toute la saison. Ils sont très matures sur ce plan. Je n’ai jamais élaboré trop longtemps avec eux sur les dangers qui guettent une équipe qui se croit au-dessus de la mêlée et qui sous-estime l’adversaire. Leur préparation avant-match est généralement très bonne. J’ai toutes les raisons de croire qu’elle sera encore meilleure dans les séries », assure Potvin.

Ce dernier a surtout hâte de voir comment ses protégés, surtout les recrues, une fois la rondelle tombée sur la glace. « Il y a passablement de joueurs dans l’équipe qui en seront à leur baptême de feu dans les séries de la ligue jeudi soir. Ça reste de l’inconnu pour eux. En même temps, on ne changera rien à notre façon de jouer. On ne changera pas notre identité parce que ce sont les séries. »

Chose certaine, les Magogois affronteront une équipe reposée ce soir. Le dernier match des Forestiers remonte au 3 février. « Ils ont assurément guéri leurs bobos et refait le plein d’énergie, mais en toute honnêteté, je préfère notre situation à la leur alors que nous avons joué deux parties en fin de semaine dernière », fait valoir Potvin qui insérera le nom de l’excellent Charles Beaudoin dans son alignement, lui qui a raté les deux dernières parties des siens en raison d’une suspension.

Série non traditionnelle

Mentionnons que cette série se terminera à Amos, peu importe le résultat des deux premières joutes à Magog jeudi et vendredi. En raison de la distance entre les deux équipes et pour restreindre les déplacements, cette série est qualifiée de non traditionnelle par la direction de la ligue. Les Cantonniers avaient le choix de disputer les deux premières joutes à Amos et revenir à Magog compléter la série ou, à l’inverse, débuter à Magog et se rendre à Amos pour la balance de la série. C’est ce qu’ils ont choisi.
Ajoutons que les deux seuls affrontements de la saison entre ces deux équipes ont eu lieu à Amos le mois dernier. Les Cantonniers avaient triomphé 4-1 et 7-2.