Iaroslav Likhachev a répondu aux attentes en étant directement responsable de deux buts dans une victoire de 6-5 en prolongation des Olympiques sur le Phœnix de Sherbrooke dimanche soir à Gatineau.

L’attaque se déploie trop tard à Gatineau

Malgré une remontée de quatre buts au dernier tiers, le Phœnix s’est incliné par la marque de 6 à 5 contre les Olympiques à son dernier match préparatoire, dimanche soir au Complexe Branchaud-Brière de Gatineau.

« J’aime mieux voir les joueurs connaître ce genre de début de partie durant le camp, admet l’entraîneur du Phœnix, Stéphane Julien. Les matchs préparatoires sont entre autres faits pour apprendre de nos erreurs afin de ne pas les répéter par la suite. Partir de 5-1 et revenir à 5-5, ce n’est toutefois jamais mauvais pour un esprit d’équipe! »

En sept parties présaison, le Phœnix a obtenu trois victoires et s’est incliné qu’une seule fois en temps réglementaire lors de ses quatre défaites. 

« On amorce maintenant la troisième et dernière phase du camp avec douze jours d’entraînement sans rencontre, informe Julien. On termine d’une belle façon la dernière partie préparatoire grâce à une belle remontée, mais il y a certaines choses qui m’ont déplu ce soir en début de match. On aurait dit que nos joueurs avaient les jambes lourdes. On a quand même montré une belle force de caractère. On a touché le poteau en fin de troisième période et Patrick Guay a obtenu une bonne chance de marquer en prolongation, ce qui aurait mis fin au match. »

Olivier Okuliar, Alex-Olivier Voyer, Nathael Roy, Bailey Peach et Félix Robert ont été les marqueurs du Phœnix. Patrick Guay a terminé la partie avec un différentiel de +2.

Chez les Olymmpiques Charles-Antoine Roy et Métis Roelens ont pour leur part profité des qualités de passeur de Iaroslav Likhachev en marquant chacun un but.

« Honnêtement, c’est incroyable de jouer avec lui, a dit Charles-Antoine Roy avec une teinte d’émerveillement après le match. Vous avez tous vu en prolongation à trois contre trois comment il pouvait contrôler la rondelle. Des fois, tu as l’impression qu’il ne te voit pas, mais tu reçois quand même une passe sur la palette. Il rend le jeu tellement plus facile. »

Kieran Craig a mis fin au match en comptant son deuxième but de la rencontre pour venir réparer plusieurs pots cassés par les locaux en troisième période.

Brendan Cregan a fait face à 34 tirs contre 25 pour Bérubé.

Notons en terminant que le Phœnix dévoilera l’identité de son capitaine, s’il y a lieu, et des assistants dans les prochains jours, possiblement cette semaine. Avec Le Droit