Les Volontaires sont assurés d’avoir une place en séries; reste à savoir qui seront leurs adversaires au premier tour éliminatoire. —

L’attaque des Volontaires s’anime

Finalement, l’attaque des Volontaires du Cégep de Sherbrooke semble sur la bonne voie

Après une période d’adaptation – un nouveau quart-arrière, un nouveau coordonnateur offensif et un nouvel entraîneur-chef – l’attaque des Verts a montré des signes encourageants lors des deux derniers matchs.
Malgré tout, la progression de l’attaque ne s’est pas concrétisée par des victoires, tant contre Valleyfield (défaite de 31-15) que face à Édouard-Montpetit (défaite de 38-37).

La troupe de Jean-Philippe Gauthier (se prépare pour son dernier match du calendrier régulier ce samedi, alors qu’ils visiteront les Nordiques de Lionel-Groulx [5-2] à Sainte-Thérèse.

Sherbrooke occupe le septième et dernier échelon donnant accès aux éliminatoires du football collégial division 2.

Derrière, les Filons de Thetford Mines [1-6] et les Condors de Beauce-Appalaches [0-7] n’ont plus aucune chance de rattraper les Volontaires. Même si les Filons devaient terminer à égalité avec Sherbrooke, les Volontaires auraient l’avantage du bris.

C’est donc dire que leur place en séries est assurée; reste maintenant à savoir qui seront leurs adversaires au premier tour éliminatoire.

John-Abbott au programme

Selon toute vraisemblance, les Islanders de John-Abbott [6-1] seront les premiers adversaires des Sherbrookois.

Voilà pourquoi Jean-Philippe Gauthier est heureux que son unité montre des signes encourageants, juste à temps pour les séries.

« Mis à part un match justement contre John-Abbott, on n’a jamais été déclassé. On est vraiment à quelques points ici et là d’être une équipe de 5-2. On ajuste encore des choses à l’attaque, même si ça s’améliore. Pierre-Olivier Potvin a amassé plus de 300 verges contre Valleyfield et plus de 400 et cinq passes de touché contre Édouard-Montpetit. »

« Notre groupe de receveurs fait un bon travail. On complète davantage de longues passes, ce qu’on ne réussissait pas à faire auparavant. Les frères Bouffard [Philippe et Maxime] sont des cibles que PO aiment bien frapper. Tout comme Nicolas Baillargeon, qui a été spectaculaire contre Édouard-Montpetit. »

« En défensive, j’aime particulièrement le jeu de la recrue Thomas Poirier Steben, qui agit comme secondeur hybride. Il est rapide, intense et polyvalent, et il est cinquième au niveau des plaqués dans la ligue [40 plaqués]
« Avant le match contre Valleyfield, les capitaines se sont adressés à l’équipe. On le sait qu’on a une situation spéciale, puisque je suis entré en poste avant la saison. On a laissé faire un peu les choses, mais là, avec trois semaines à faire à la saison, c’était le temps de donner une couleur à cette équipe. Et les gars ont super bien embarqué. On pointe dans une direction et on fonce. L’énergie est là. »

« La bonne nouvelle, c’est que tous nos matchs sont serrés. Les gars sont habitués aux situations corsées. On contrôle bien nos émotions. Et justement, en éliminatoires, les matchs sont serrés et émotifs. On a tenu tous les clubs jusqu’ici; même si on aurait dû gagner plus souvent, les gars y croient. »

Les éliminatoires s’amorcent le 4 novembre.