Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Collin Morikawa est devenu le premier joueur de l’histoire à gagner deux tournois majeurs différents à sa première tentative.
Collin Morikawa est devenu le premier joueur de l’histoire à gagner deux tournois majeurs différents à sa première tentative.

L’Américain Collin Morikawa remporte l’Omnium britannique pour une première fois

Steve Douglas
Associated Press
Article réservé aux abonnés
Collin Morikawa a reçu le «claret jug», il l’a soulevé dans les airs et il lui a donné un bisou. Il venait de signer un deuxième titre majeur à 24 ans.Cette fois, il y avait des gens pour le féliciter.

L’Américain a ramené une carte de 66 (moins-4), dimanche, et il a remporté l’Omnium britannique par deux coups à sa première participation en carrière.

Morikawa est devenu le premier joueur de l’histoire à gagner deux tournois majeurs différents à sa première tentative.

Il y a 11 mois, Morikawa avait obtenu un premier titre majeur en triomphant au Championnat de la PGA, mais il avait réalisé l’exploit devant très peu de personnes en raison de la pandémie de COVID-19.

Le scénario était donc très différent pour Morikawa, alors qu’il a effectué une des plus belles marches du golf, jusqu’au 18e vert du parcours du Royal St. George’s. D’abord sous les applaudissements et ensuite devant une ovation debout.

Après avoir réussi une normale pour vaincre son compatriote Jordan Spieth par deux coups, il a applaudi les spectateurs dans les gradins autour du 18e vert, qui constituaient une partie de la foule de 32 000 personnes.

«Je suis évidemment très partial, étant originaire des États-Unis, mais je vois une des meilleures foules que j’ai jamais vues, a déclaré Morikawa. Ce sont les moments, les quelques secondes que tu apprécies tellement. Tu regardes autour de toi, chaque siège est occupé, tous les gradins sont remplis de spectateurs.»

Les partisans ont pu voir un joueur réussir un début de carrière historique en tournoi majeur.

Morikawa est à mi-chemin du Grand Chelem après seulement huit départs et il est le premier golfeur depuis Bobby Jones, en 1926, à gagner deux tournois majeurs en si peu d’apparitions. Il suit également les traces de Gene Sarazen, Jones, Jack Nicklaus, Seve Ballesteros, Tiger Woods, Rory McIlroy et Spieth en remportant plus d’un tournoi majeur avant l’âge de 25 ans.

Le pointage final de Morikawa était le plus bas lors des 15 fois que l’Omnium britannique s’est joué sur le parcours du Royal St. George’s.

«Quand tu entres dans l’histoire, c’est difficile à saisir et à absorber. À 24 ans, c’est difficile de regarder derrière après deux courtes années chez les professionnels et de voir ce que j’ai accompli parce que j’en veux plus», a mentionné Morikawa.

Et il l’a fait avec style. L’Américain a offert du golf de grande qualité au cours de ses 31 derniers trous sur le parcours du Royal St. George’s, ne commettant aucun boguey.

Amorçant la ronde finale avec un retard d’un coup derrière Louis Oosthuizen, Morikawa était à égalité au sommet après quatre trous et il s’est distancé en réussissant trois oiselets de suite, aux septième, huitième et neuvième fanions.

Morikawa a réussi des sauvetages clés aux 10e et 15e trous. Il a également ajouté un oiselet au 14e fanion.

Le plus remarquable pour Morikawa, c’est qu’il s’agissait de ses premières armes en tournoi majeur sur un parcours de type «links». Il n’en connaissait beaucoup sur ce style de golf avant de prendre part à l’Omnium d’Écosse, la semaine dernière.

Morikawa a maintenant gagné cinq tournois en deux ans depuis qu’il est devenu professionnel, dont deux tournois majeurs et un Championnat du monde de golf. Il se hissera au troisième rang mondial.

Pour Louis Oosthuizen, il s’agit d’une autre défaite crève-coeur. Le Sud-Africain a perdu la tête après avoir commis un boguey au septième fanion. Au tournant du parcours, il accusait quatre coups de retard derrière Morikawa et il n’a pas été en mesure de le rattraper.

Oosthuizen avait terminé au deuxième rang lors des deux derniers tournois majeurs. Cette fois, il a dû se contenter de la troisième position, à égalité avec Jon Rahm, le champion de l’Omnium des États-Unis.

«Je sais une chose, c’est que les partisans à l’Omnium britannique sont les meilleurs, a écrit Oosthuizen sur Twitter, après avoir refusé de parler aux journalistes. Merci pour l’incroyable soutien cette semaine et félicitations à Collin Morikawa.»

Spieth a joué 66, dimanche, et il s’en voulait pour sa fin de troisième ronde, au cours de laquelle il a commis deux bogueys consécutifs.

«Je suis déçu de la fin de ronde, hier, a admis Spieth. Si j’avais conclu la ronde avec deux normales, j’aurai joué dans le dernier groupe. Quand tu joues dans le dernier groupe, tu as l’impression d’avoir le contrôle. Ces deux coups ont été importants.»

Mackenzie Hughes (69) s’est avéré le meilleur Canadien du tournoi, pointant à égalité au sixième échelon, à moins-8. Son compatriote Corey Conners (73) a fait belle figure malgré une dernière ronde difficile et il a terminé à égalité en 15e position, à moins-5.