Les gagnants, l'Allemand Christian Reichert chez les hommes et la Chinoise Xin Xin chez les femmes, en compagnie de la directrice de course pour la Traversée internationale du lac Mégantic, Alexandra Désilets.

L’Allemand Christian Reichert et la Chinoise Xin Xin premiers

Si le sprint final chez les hommes, à la Traversée internationale du lac Mégantic, samedi après-midi, s’est déroulé dans un tourbillon de corps, de mains tendues et d’éclaboussures d’eau, impliquant un peloton d’une dizaine de nageurs, d’où l’Allemand Christian Reichert est sorti vainqueur, ce fut une toute autre histoire chez les femmes. La Chinoise Xin Xin a outrageusement dominé, terminant seule à l’arrivée et rendant complètement inutile le «photo finish»!

Tous ont convenu que les conditions météorologiques se sont révélées idéales, avec une température de l’eau à 23 degrés Celsius, l’absence de vent sur le lac, à toutes fins pratiques, et un soleil généreux! 

Christian Reichert a adopté une stratégie gagnante qui l’a bien servi. «Je me suis tenu au milieu du peloton tout au long de la course et cela a bien marché. Je me sentais fatigué au début, j’ai conservé et accumulé mon énergie pour la fin. La température de l’eau était très bonne, ce fut une journée parfaite avec un lac tranquille», a-t-il déclaré après sa course. Son temps officiel : 1 h 56 m 52,5 s, seulement 4 centièmes de secondes devant Dario Verani, d’Italie, à 1 h 56 m 52,9 s. 

La Chinoise Xin Xin, première chez les femmes, a bien apprécié sa performance. «Ça a très bien été, j’ai pu sortir du peloton et prendre les devants, sans être inquiétée, assez longtemps, première et libre (de mes mouvements)», a-t-elle confié avec l’aide de la traduction électronique opérée par la directrice de course, Alexandra Désilets. La nageuse est originaire de la région de Shandong, province à l’est de la Chine. Son temps : 2 h 4 m 40 s, devant l’Italienne Rachele Bruni, à 2 h 5 m 25 s, qui a elle-même devancé Samantha Arevalo, 2 h 6 m 11 s. 

Xavier Desharnais, de Sherbrooke, a terminé septième, mais s’est quand même dit satisfait de sa course, lui qui n’est pas reconnu pour sa vitesse lors d’une épreuve de 10 km. En fait foi sa deuxième place à la Traversée du lac Saint-Jean, il y a quelques semaines. 

«Ma spécialité, ce que je préfère d’ailleurs, c’est la nage longue distance, en eau libre, les 30 km et plus, sur laquelle je me suis concentré cette saison. J’ai été pris en enclume, dans le milieu du peloton, où il n’y avait pas beaucoup d’espace.»

Mais avec un temps de 1 h 56 m 55,7 s, il n'était quand même qu'à trois secondes du premier, signe que la course était particulièrement serrée.

(Plus de détails dans l’édition du lundi 13 août.)