Alexis Lafrenière veut être un leader pour l’Océanic de Rimouski.

Lafrenière en quête de leadership

SHERBROOKE — Le nom d’Alexis Lafrenière se trouve sur toutes les lèvres : celles des amateurs de hockey junior, des recruteurs et même de ses adversaires. Après un début de saison modeste, la jeune sensation souhaite en donner encore davantage et espère intégrer le groupe de leaders de l’Océanic de Rimouski.

Avant d’affronter le Phœnix de Sherbrooke dimanche, l’attaquant de 17 ans n’avait compté qu’un seul but. Son filet obtenu à Sherbrooke était son huitième point en sept parties. Les attentes semblent encore plus élevées dans son cas, à sa deuxième saison dans la LHJMQ. 

« Ça va quand même bien malgré tout, estime le joueur vedette de l’Océanic. Ce but me fera du bien. Mais je ne pense pas trop à mes bonnes ou mauvaises séquences : quand l’équipe va bien, c’est ce qui est le plus important. »

Ce dernier n’a pas connu son meilleur match lors de sa sortie au Palais des sports. 

« Lafrenière était un cas incertain avant la partie, admet l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. Ce matin (dimanche), il ne se sentait pas très bien, mais après l’échauffement, il allait mieux. Il a d’ailleurs marqué un très beau but. On mise sur une équipe diversifiée. Notre Russe était partout aujourd’hui et il connaît un très bon début de saison. Il s’implique aussi défensivement et on apprécie ça beaucoup. »

Lafrenière est en effet bien entouré à Rimouski. Son coéquipier Dmitry Zavgorodniy se trouve d’ailleurs au quatrième rang du tableau des meilleurs pointeurs de la LHJMQ avec 13 points.

« Je dois continuer d’avoir faim, souligne Zavgorodniy. Mon rôle est de mettre des rondelles au filet. Je ne crois pas connaître un si gros début de saison que ça. Du moins, je veux être encore meilleur match après match. »

« On est en confiance dans tous les aspects de notre jeu : à l’attaque, en défensive et devant le filet », note Lafrenière.

Contrairement à son bon ami Samuel Poulin du Phœnix de Sherbrooke, repêché au deuxième rang en 2017 tout juste après Lafrenière, l’attaquant de l’Océanic ne sera toujours pas admissible au prochain repêchage en raison de son jeune âge. Ce qui lui laisse amplement de temps pour peaufiner son jeu. « J’essaie cette année d’être un joueur encore plus complet, précise-t-il. Je peux aussi amener plus de leadership à mon équipe. J’ai eu un été occupé et j’ai entre autres appris beaucoup avec l’équipe canadienne. Je pense que je peux avoir un rôle encore plus important dans le vestiaire et sur la glace. »

Il faudra attendre le 8 décembre avant de revoir celui qui est considéré comme étant le meilleur espoir de l’encan 2020 de la LNH.