La Ville cautionnera le refinancement du Complexe Thibault GM.

La Ville cautionnera le Complexe Thibault GM

La Ville de Sherbrooke a résolu, lors du conseil municipal de mardi soir, de cautionner la demande de refinancement des différents prêts hypothécaires du Complexe sportif Thibault GM, pour un montant global de quelque 9,6 millions de dollars, afin d’obtenir un meilleur taux d’intérêt.

Le Complexe sportif Thibault GM, propriété de la Société d’Exploitation Sports Sherbrooke (SESS), cherche depuis quelques mois à pérenniser ses opérations, et le taux d’intérêt hypothécaire était devenu un obstacle majeur en ce sens.

Le cautionnement de la Ville de Sherbrooke pourrait permettre à SESS l’obtention d’un meilleur taux d’intérêt et ainsi de se créer une marge bénéficiaire, qui lui permettrait d’avoir un budget équilibré et d’ainsi « développer un fonds de roulement pour prévoir les remplacements futurs à l’infrastructure », peut-on lire dans les documents présentés mardi aux élus sherbrookois.

SESS est devenu un organisme (ONBL) admis à la Ville de Sherbrooke en mars 2018, afin d’avoir accès à son programme de soutien aux organismes, pour un montant équivalent à cette compensation de taxes.

L’importance du Complexe sportif Thibault GM sur l’échiquier de l’offre de services en termes de locations de glaces, entre autres, est l’un des principaux facteurs justifiant la décision de la Ville de Sherbrooke de cautionner sa demande de refinancer ses prêts hypothécaires.

À preuve, peut-on lire dans les documents de la Ville, cette dernière s’était engagée pour une période de 20 ans, pour la location de 1337 heures de glace, annuellement, mais ce montant a augmenté au fil des ans. En 2018-2019, la Ville a loué 1886 heures de glace.

La Ville confirme qu’en pérennisant les opérations de SESS, elle évitera « de devoir se doter d’une nouvelle infrastructure de sports de glace ».

« Le Complexe sportif Thibault GM (...) est essentiel dans l’équation de l’offre de service pour les sports de glace. (...) De plus, SESS est un citoyen corporatif bien impliqué dans le milieu qui favorise le développement sportif et communautaire (...) », peut-on encore lire dans les documents de la Ville.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a aussi une entente d’utilisation avec le Complexe. Dorénavant, elle prendra également en charge certains frais liés à son exploitation, comme le déneigement, soit un coût évalué à quelque 9000 $ annuellement.

En outre, une facture impayée de 20 000 $ ne sera pas réclamée par la CSRS.

On précise également dans les documents de la Ville que tous les créanciers de SESS sont à jour à la date du dépôt de la demande. Aucun fournisseur n’a de compte en souffrance.

C’est le Groupe Thibault Rhéaume qui assurera la gestion du Complexe Thibault. Les honoraires de gestion, soit les salaires des gens œuvrant au centre sportif, seront tirés à partir d’un pourcentage du chiffre d’affaires.

Indexation de la tarification de location

Un ajustement de la tarification des heures de glace, rétroactif au 1er janvier 2019, sera également accordé à SESS. Une nouvelle convention sera signée entre la Ville et SESS, pour une durée de 20 ans, indexée d’un montant de 95 726 $ pour 2019 et de 150 000 $ pour 2020.

Pour le reste de la convention, une indexation de 2 % par année est prévue.

À titre d’endosseur, la Ville de Sherbrooke exige que la nouvelle convention soit de 25 ans, d’un montant maximal de 13 millions de dollars.

Également, la Ville se garde un droit de premier refus à l’égard du Complexe ainsi qu’une option d’achat, en cas de défaut par SESS de respecter ses obligations.

Les membres du conseil d’administration de SESS sont Jocelyn Thibault (président), Benoît Goulet (secrétaire-trésorier), Pascal Rhéaume, Lucie Bouffard (représentante des sports de glace) et Jean-François Rouleau (représentant des usagers). Ingrid Dubuc (Ville de Sherbrooke) et Carl Mercier (CSRS) sont observateurs.