L'équipe formée de joueurs étoiles du Québec a servi toute une correction à son adversaire, mais refuse de s'arrêter.

La troupe de Dave Goulet surprend les champions

Produire 32 points, c’est bien. Mais le faire contre les champions en titre, c’est encore mieux. La formation Recrupharm/Sports Rousseau a surpris l’équipe américaine Checking vendredi soir au parc Quintal grâce à une victoire de 32-16 à l’ouverture des activités de la classe Invitation de la Classique Pif.

Menée par le Sherbrookois Dave Goulet, l’équipe formée de joueurs étoiles du Québec a servi toute une correction à son adversaire, mais refuse de s’arrêter là. 

« Un Pif ne se gagne pas un vendredi soir, mais bien un dimanche après-midi », rappelle l’entraîneur Stéphane Chapdelaine. Ça fait plusieurs parties d’ouverture que notre équipe dispute. C’est toujours stressant. En plus, on affrontait une excellente équipe composée de certains joueurs ayant gagné le tournoi l’an dernier. »

« Le Checking est bien connu dans le nord des États-Unis, poursuit l’entraîneur. De notre côté, on compte sur des joueurs de la Ligue de baseball majeur du Québec. L’adaptation entre le baseball et la balle lente est difficile. Mais on a bien intégré ces joueurs-là. »

Dave Goulet a certainement été le premier à se réjouir de cette victoire et souhaite simplement voir son club répéter l’exploit samedi midi contre Platinum Fire.

« Notre but est de faire un maximum de points et si l’on produit 30 points et que l’autre équipe nous bat, on n’aura pas l’impression d’avoir vraiment perdu. Notre mentalité était de frapper des coups sûrs ou bien des circuits quand c’est le temps. On l’a fait ce soir. »

Il faut avouer que le Recrupharm/Sports Rousseau prend la Classique Pif au sérieux :

« Depuis le mois d’avril, tous les joueurs sont ensemble. On a même tenu un camp d’entraînement en République dominicaine. Ce soir, c’était notre 23e partie! » précise l’entraîneur. 

La foule semblait d’ailleurs appuyer la formation québécoise vendredi soir. La présence de Dave Goulet doit assurément aider à gagner le cœur des spectateurs. 

« Je reste à 30 secondes du parc. Jouer au Pif, c’était un rêve de jeunesse. On forme l’une des meilleures équipes du Canada et on sentait les spectateurs derrière nous ce soir. On a une attitude digne des professionnels. On profite de cette victoire pendant quelques minutes, mais il faut revenir en force demain. On s’est déjà fait jouer le tour de gagner la première partie par un grand écart et par la suite, perdre nos matchs suivants. »

Est-ce que ce dernier craint finalement une équipe en particulier durant le prochain week-end de compétitions?

« La seule équipe qui peut nous battre, c’est nous-mêmes. Il faut seulement assurer. Notre chimie est tellement bonne. C’est la base de notre équipe. Le logo devant notre chandail est plus important que le nom derrière. On doit maintenant le prouver. »