Strahinja Gavrilovic pourra recommencer à sa battre et à pratiquer les arts martiaux mixtes.

La suspension de Gavrilovic levée

Strahinja Gavrilovic pourra recommencer à sa battre et à pratiquer les arts martiaux mixtes.

Vedette montante du groupe TKO, Gavrilovic s’était incliné par décision partagée en championnat des poids moyens contre Marc-André Barriault au Centre Bell le 8 décembre 2017,

C’est à la suite d’un test positif lors du dépistage de substance interdite avant ce combat que Gavrilovic a été suspendu par la Régie des alcools des courses et des jeux du Québec (RACJ).

Une récente décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) lui permet de retrouver son permis de combat de boxe mixte le temps que sa cause soit entendue en appel.

« Le Tribunal estime que M. Gavrilovic subit un préjudice sérieux et irréparable par la suspension de son droit d’obtenir un permis de boxe mixte », estime Gilles Reny du TAQ.

La suspension est devenue effective en mars 2018, lorsque la présence de cocaïne dans son urine, une substance interdite, a été confirmée. Cette sanction a privé Gavrilovic des programmes de boxe mixte du 16 mars et du 4 mai 2018.

La suspension de six mois le rendait admissible à un retour à la compétition seulement le 30 septembre 2018.

La décision rendue pourra maintenant permettre à Gavrilovic de participer aux galas d’arts martiaux mixtes prévus les 2 août et 21 septembre prochain.

Âgé de 31 ans, le poids moyen pratique le sport de boxe mixte depuis 2012 et occupe ce métier à temps plein.

« En effet, ce n’est pas tant le manque à gagner, puisqu’il occupe présentement un emploi de soudeur, c’est plutôt l’opportunité d’un boxeur âgé de 31 ans qui est dans la force de l’âge et qui a su profiter depuis la dernière année des succès lui méritant l’invitation de promoteurs de galas de boxe mixte », indique Gilles Reny dans sa décision.

L’avocat de Gavrilovic, Me Jean-Guillaume Blanchette a plaidé à l’audience que le test de dépistage avait été imposé hors des délais prévus au Règlement sur les sports de combat.

« Bien que la rhétorique des régisseurs dans le dossier de M. Gavrilovic s’appuie sur le témoignage d’un expert, le Tribunal considère qu’au stade de la demande de suspension et sans avoir eu accès à toute la preuve administrée devant la Régie, la divergence des deux décisions soulève une apparence de droit sérieuse », estime Gille Reny.

Il conclut que la prépondérance des inconvénients joue en faveur de Strahinja Gavrilovic.

La RACJ a consenti à ce que la bourse de 6500 $ provenant du programme du 8 décembre 2017 lui soit remise le temps que le litige soit tranché.

La fiche de Gavrilovic est de sept victoires, dont quatre par K.O. et cinq défaites. TKO est en quelque sorte la porte d’entrée de l’UFC par où Georges Saint-Pierre est passé.