La majorité des sports universitaires, dont le football, verront leur calendrier modifié, ou retardé.
La majorité des sports universitaires, dont le football, verront leur calendrier modifié, ou retardé.

La saison sportive universitaire retardée

Dès le début de la pandémie de la COVID-19, le RSEQ a planché sur plusieurs scénarios possibles concernant la tenue ou non de ses sports universitaires, l’automne prochain. Et l’un de ces scénarios est tombé, jeudi matin. Ainsi, la majorité des sports universitaires verront leur calendrier modifié, ou retardé.

Toutefois, comme le précise le directeur général du RSEQ Gustave Roel, le but est encore d’avoir une offre sportive la plus complète possible, l’automne prochain.

« La seule chose qu’on annonce aujourd’hui (jeudi), c’est qu’on ne peut tenir le statu quo. Ainsi, les calendriers à l’automne, si calendrier il y a, seront retardés, ou modifiés, selon les sports. Le football universitaire techniquement, peut commencer lors de la deuxième semaine du mois d’août avec la tenue des camps d’entraînement; le constat que les universités ont fait, c’est qu’elles ne peuvent assurer que ça va commencer comme prévu. Parce que la Santé publique applique toujours la distanciation physique de 2 m, et Football Québec ne permet toujours pas les contacts entre équipes. Pour l’instant, selon les règles de USPORTS, les joueurs des programmes universitaires peuvent s’entraîner par groupe de sept personnes, faire des entraînements physiques et ça, ça demeure », a poursuivi M. Roel.

« Les universités n’ont toujours pas la confirmation de comment va se vivre la rentrée sur le campus. En date d’aujourd’hui, la majorité des universités vont offrir un parcours hybride, soit des cours à distance et du présentiel en classe. Deux universités nous on déjà mentionné qu’elles seraient à majorité en présentiel. Maintenant, comment va se gérer la vie sur le campus, il n’y a rien de confirmé encore. Tout ça va influencer la prise de décision ultérieure », a indiqué M. Roel.

31 août

Ainsi, si le RSEQ avait annoncé se donner jusqu’à la mi-juillet avant de prendre une décision quant au calendrier sportif universitaire automnal, il pointe maintenant vers le 31 août. Des décisions seront prises d’ici là, pour chacun des sports.

« Donc, parmi tous les scénarios que nous avions mis sur la table depuis le début de la pandémie, celui d’amorcer les saisons comme d’habitude est désormais exclu. On a donc fixé au 31 août la date à laquelle les universités doivent nous signifier leur retour ou non, dans les différentes pratiques sportives », a expliqué Gustave Roel.

« La majorité des universités nous disent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter de leur participation, mais tant qu’elles ne nous ont pas signifié officiellement leur participation, je ne peux pas compter sur ça. On verra par la suite. »

« On voulait agir rapidement pour tous ces étudiants-athlètes qui sont en attente. Pour certains, comme les joueurs de football, des déplacements étaient à prévoir. La deuxième semaine du mois d’août, c’est dans un mois seulement. Il ne faut pas oublier non plus que certaines universités n’ont pas accès à leurs infrastructures, comme à Concordia ou à McGill. Il faut être équitable ».

Gustave Roel a cependant précisé que les sports scolaires, au secondaire et collégial, n’ont pas pris leur décision. « Ils travaillent encore selon le scénario d’un calendrier régulier normal. Si bien sûr la Fédération de football du Québec et les autorités de la Santé publique le permettent, à la rentrée des classes. »

Dans le but d’assurer la santé de tous les étudiants-athlètes, entraineurs, bénévoles, parents et autres intervenants du RSEQ, la direction générale du RSEQ assure une communication périodique avec la Direction du sport, du loisir et de l’activité physique du Ministère, notamment en lien avec les annonces effectuées par la ministre déléguée à l’éducation, Mme Isabelle Charest, indiquant la relance des activités sportives.