Dominique Longtin, Xavier Desharnais et Nicholas Perron, de la Fédération de natation du Québec, ont encadré la douzaine de jeunes de 14 à 21 ans qui ont envahi le corridor de nage en eau libre du lac Memphrémagog pour un camp d’entraînement au cours des derniers jours.

La relève s’entraîne dans le lac Memphrémagog

Inauguré l’été dernier, le corridor de nage aménagé dans les eaux du lac Memphrémagog accueillait de la visite rare au cours des derniers jours, soit une équipe du Québec en eau libre composée de jeunes de 14 à 21 ans. Agent de développement en eau libre à la Fédération de natation du Québec, Xavier Desharnais était évidemment sur place pour superviser ce camp d’entraînement en compagnie des entraîneurs spécialisés Dominique Longtin et Nicholas Perron.

Xavier Desharnais était présent il y a un an lorsque le corridor balisé du lac Memphrémagog avait été inauguré. Un an plus tard, celui qui a marqué ce sport dans les eaux québécoises avec ces deux victoires à la Traversée internationale du lac St-Jean et ses podiums à la défunte Traversée internationale du lac Memphrémagog était heureux de renouer avec le Memphré.

« Je suis surtout content d’avoir fait connaître les installations du lac Memphrémagog à nos jeunes espoirs. C’est vraiment un site unique pour s’entraîner en eau libre. On loge à proximité du lac et tout est à la portée de la main pour l’entraînement. En plus, la qualité de l’eau ici n’est pas une préoccupation et je connais la courtoisie et l’hospitalité des Magogois. C’est une première pour une équipe du Québec et certainement pas la dernière. Je suis même persuadé que les jeunes de la relève reviendront ici s’entraîner individuellement », a souligné Xavier Desharnais.

Marc-Olivier Forgues, 15 ans de Lévis.

Ce qu’a confirmé un des jeunes présents au camp, Marc-Olivier Forgues de Lévis. « Je ne connaissais pas ce corridor d’entraînement ici au lac Memphrémagog. C’est magnifique et je compte bien y revenir même si ce n’est pas dans le cadre d’un entraînement officiel comme en fin de semaine. J’ai adoré nager dans ce corridor. On se sent en sécurité », a fait valoir le nageur de 15 ans.

Avenir prometteur

Desharnais est persuadé que les jeunes sont repartis enchantés de leur séjour à Magog. « Ils ont eu droit à des ateliers, des conférences. Ils ont adoré le site. Il n’y a que du positif à retenir », a confié Desharnais qui demeure optimiste quant à l’avenir de la nage en eau libre au Québec.

« Le sport a pris un autre tournant et il faut savoir s’ajuster. Les plus courtes distances (5-10 km) sont attirantes. Il y aura toujours des marathons ici et là sur la planète, même qu’il y en aura deux de plus cette année sur le circuit professionnel qu’en 2018. On verra de nouveaux visages du Québec à la Traversée du lac St-Jean à moyen terme, j’en suis convaincu. »

Le double champion de la Traversée du lac St-Jean retournera ce mois-ci à Roberval, là où il a triomphé à deux reprises. « Je vais demeurer les deux pieds sur la terre. Je ne m’ennuie pas du tout de l’entraînement. Je laisse ma place aux plus jeunes. Je vais me contenter de renouer avec plaisir avec les nageurs et nageuses qui étaient au départ avec moi il y a à peine un an », a indiqué Desharnais.