La recette gagnante des Cantonniers

Pourquoi changer une recette qui les a si bien servis en saison régulière? Les Cantonniers de Magog sont fidèles à eux-mêmes depuis le début de leur série huitième de finale trois de cinq qui les oppose aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Pingres en défensive, accordant peu de buts et de chances de marquer à l’adversaire, les champions en titre de la Ligue midget AAA du Québec ont à nouveau affiché le brio qu’on leur connaît en prenant la mesure des Riverains 4-1.

Comme ils l’avaient fait la veille, les Cantonniers ont retraité au vestiaire après 20 minutes de jeu avec une avance de 2-0 même si la formation magogoise a tardé à s’installer en territoire ennemi. Or, les visiteurs ne faisaient guère mieux et s’embourbaient en zone neutre avant même de pouvoir se rendre au gardien Rémi Delafontaine.

À LIRE AUSSI: Les Cantonniers convaincants

Les Cantonniers auraient pu ouvrir la marque dans la première moitié de cet engagement, mais chaque fois Thierry Bernier et Olivier Beaudoin n’ont pas su profiter d’une cage déserte qui se présentait à eux. Il a fallu patienter à la 12e minute de jeu pour finalement voir Alex-Antoine Yargeau procurer les devants aux siens. Moins de deux minutes plus tard Jacob Tessier-Gagnon, qui connaît une bonne série, a doublé l’avance des Cantos avec un tir du revers précis dans le haut du filet.

Après un premier vingt qui ne passera pas à l’histoire, le jeu s’est animé en deuxième période. Les Riverains ont démontré plus de hargne et les échanges entre les deux équipes ont été beaucoup mieux partagés.

Malheureusement pour les visiteurs, Mathys Poulin a ajouté un troisième but pour les Magogois lorsqu’installé dans son bureau devant le gardien adverse, il a habilement pris le retour du lancer de Carl-Étienne Michel qui avait obtenu un bon tir de la ligne bleue.

En retard de trois buts, les Riverains ont montré plus de mordant en début la troisième période et cela a mené au but d’Emanuelson Charbonneau. Jugeant que sa troupe jouait un peu avec le feu en commettant des erreurs inhabituelles, Félix Potvin a surpris en commandant un temps d’arrêt même si les siens menaient 3-1. Jouant avec l’avantage de deux hommes, Zackary Michaud a scellé l’issue du match en enfilant le quatrième but des Cantonniers.

Olivier Beaudoin (32) a profité d’une cage presque déserte en première période, mais il n’a pu déjouer le gardien Alexis Giroux des Riverains.

Avantage de la glace

Félix Potvin se montrait heureux de voir sa troupe gagner ses deux parties à domicile avant de se rendre sur la route pour le prochain match de la série jeudi à Ville Sainte-Catherine. « Une série trois de cinq, ce n’est pas nécessairement long. Toujours préférable de l’emporter à la maison pour ne pas se mettre dans le pétrin trop rapidement. Les Riverains ont prouvé qu’ils ne voulaient pas nous donner cette série sur un plateau d’argent. Ils ont eu leurs bons moments même si on a réussi à limiter leurs bonnes chances de marquer », a confié Potvin.

Même s’il n’a pas trouvé le fond du filet, Émile Gadoury a disputé un fort match dans cette victoire de 4-1. « J’ai amené de l’énergie avec les deux autres gars de notre trio. Tous les joueurs ont été responsables dans les trois zones comme on s’applique toujours à le faire. Il reste que nous avons eu quelques petits relâchements. Il faut éviter ça. »

En vitesse

Promesse tenue. Félix Potvin avait mentionné avant le début de la série qu’il enverrait ses deux gardiens dans la mêlée. Il a rapidement tenu parole faisant de Rémi Delafontaine son homme de confiance pour cette seconde partie. Delafontaine a fait face à 23 lancers. Les Cantonniers ont répliqué avec 37 tirs.

/////

Remontons dans le temps. Lorsque les Cantonniers de Magog avaient été couronnés champions canadiens en 2000 en ramenant la coupe Air Canada (maintenant la coupe Telus), les Cantonniers avaient obtenu leur qualification en disposant en finale de la Ligue midget AAA de ces mêmes Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Mario Durocher et Gérard Gagnon pilotaient à ce moment-là les Cantonniers et les Riverains respectivement.

/////

Qu’on le veuille ou non, la proximité des spectateurs autour de la surface glacée de l’aréna de Magog sert bien l’équipe locale. On parle souvent du septième joueur au hockey et force est d’admettre que ça peut être intimidant lorsque l’aréna de Magog se remplit. D’ailleurs, une autre bonne assistance a été enregistrée pour cette deuxième partie en deux soirs, soit 850 spectateurs.

/////

Le trio des poids plumes remplit son rôle à merveille depuis le début de la série. Thierry Bernier, Alex-Antoine Yargeau et Émile Gadoury utilisent leur vitesse pour faire mal paraître leurs adversaires.

/////

Sur le plan de la robustesse, les Riverains peinent à rivaliser contre la bande à Félix Potvin. Les protégés de Steve Larouche ont usé d’un peu plus de robustesse en deuxième période. D’ailleurs, le défenseur Carl-Étienne Michel a été solidement ébranlé dans le fond de sa zone après avoir essuyé une solide mise en échec.

/////

L’entraîneur Steve Larouche n’a vraiment pas apprécié les punitions imposées à sa troupe en fin de partie quand son équipe tentait de remonter la pente. Son regard envers les officiels en fin de partie se passait de tout commentaire.