Les Cantonniers joueront contre ces mêmes Hurricanes, samedi, à l’occasion de leur match de demi-finale.

La première manche aux Hurricanes

SUDBURY / Les Cantonniers de Magog se sont écroulés en troisième période et ont été défaits 5 à 3, vendredi après-midi, face aux Hurricanes de Lethbridge. Les Magogois affronteront ces mêmes Hurricanes samedi, à l’occasion de leur match de demi-finale.

« Ce n’est pas facile, a indiqué le capitaine Jérémy Rainville, dans les minutes suivant la défaite. Ça fait trois parties de suite qu’on ne gagne pas. La bonne nouvelle, c’est que demain on joue encore contre eux et on a l’occasion de se venger. »

De son côté, l’entraîneur Félix Potvin focalisait sur les aspects positifs du match. « On a dominé durant deux périodes, a rappelé le pilote des Magogois. C’est nous qui nous sommes battus. On a fait des erreurs mentales en début de troisième période. On voulait se mesurer à eux et voir de quoi ils avaient l’air. Il y a du négatif, mais il y a aussi beaucoup de positif. »

Les Cantonniers voulaient débuter le match en force, et ils ont relativement bien réussi leur mission, effectuant 13 tirs au but. Une punition en début de match décernée à Émile Provencher a fait mal aux Cantos, qui ont accordé le premier but du match après seulement quatre minutes de jouées.

Charles Beaudoin a quand même réussi à déjouer Joël Rainville en fin de première période. Le numéro 21 a récupéré un mauvais retour laissé directement dans l’enclave, nivelant ainsi le pointage.

Karl Vaillancourt a donné l’avance aux représentants du Québec dès le début de la deuxième période. Acceptant une passe d’Émile Provencher, le jeune attaquant a décoché un lancer du poignet digne des professionnels, dans la lucarne, pour faire 2 à 1.

Lethbridge a connu un début de troisième période du tonnerre, inscrivant trois buts sans réplique en cinq minutes, prenant ainsi les devants 4 à 2.

L’espoir est revenu sur le banc des Cantonniers lorsque Marshall Lessard, bien positionné devant le filet, a fait dévier un tir de Loïc Bergeron entre les jambières du gardien Rainville.

Malheureusement pour les Magogois, les Hurricanes ont inscrit le but assommoir neuf secondes plus tard, après que Michael Horon eut récupéré un retour de lancer directement dans l’enclave pour battre Olivier Adam.

La troisième période a été excessivement difficile pour la troupe de Félix Potvin, selon le capitaine Jérémy Rainville. « On n’était pas là mentalement, a-t-il affirmé. On a fait quelques erreurs qui nous ont coûté la partie. Je considère qu’on a dominé durant une bonne partie du match, mais ils ont profité des erreurs qu’on a faites. »

De son côté, le gardien numéro un des Cantonniers, Rémi Poirier, est encore un cas incertain pour le match de samedi. Son entraîneur, Félix Potvin, ne veut prendre aucun risque. « On ne sait pas s’il pourra être là demain, On l’a essayé jeudi, mais on ne veut pas revivre une situation où on est obligé de le retirer après une période », a-t-il commenté.

Joël Rainville devant la cage… des Hurricanes

Le gardien de but d’urgence qui a été en uniforme à deux reprises pour les Cantonniers au début de la semaine affrontait ces mêmes Cantos, vendredi. Celui qui s’est fait quelques amis dans le vestiaire des Magogois a pu les affronter.
« C’est pas mal cool. Je voulais gagner la partie et c’est ce que nous avons fait. Je suis super content. Je remercie l’entraîneur de Lethbridge qui m’a laissé l’honneur de commencer le match. C’est très apprécié », a assuré le franco-ontarien, le sourire aux lèvres, ajoutant que les deux équipes ont été très accueillantes.

En vitesse

Pour une rare fois dans l’histoire du tournoi, les deux gardiens d’urgences étaient habillés. Joël Rainville était devant la cage des Hurricanes, tandis que Owen Kilganon était sur le banc des Cantonniers.

*****

Les Cantonniers devront s’assurer de jouer avec passion durant les trois périodes s’ils veulent avoir la chance de disputer le match de la finale. « Pour samedi, il faut faire ce que l’on a fait vendredi durant deux périodes, a affirmé Potvin. Il faut juste continuer à travailler fort en troisième pour qu’on ne se batte pas nous-mêmes. »

*****

De son côté, Jérémy Rainville n’a pas été obnubilé par la présence de son nouvel ami dans le camp adverse. « C’était drôle de le voir de l’autre côté au début, mais c’est une partie comme toutes les autres ».

*****


Les Cantos devront se réunir et oublier le match de vendredi s’ils veulent avoir une chance de l’emporter samedi. « C’est plate de perdre, répète Jérémy Rainville. Tout le monde veut gagner. On va essayer de se remonter le moral afin de revenir fort demain. »

*****

Pour Félix Potvin, réussir à finir les jeux en avantage numérique est primordial. « On a beaucoup d’occasions en jeu de puissance, analyse l’entraîneur. On passe près de marquer, mais on n’est pas capables de le faire. On va espérer qu’on a gardé ça pour les matchs importants de samedi et de dimanche. »

*****

De son côté, l’entraîneur-chef des Hurricanes de Lethbridge, Michael Deck, est satisfait de la performance de sa troupe. « On a bien joué. Je pense que nous sommes restés focalisés sur la partie. On doit leur donner du crédit, ils ont bien joué », a-t-il résumé.